Pourquoi le gaz est plus cher à Bruxelles qu'à Londres

03/03/11 à 17:47 - Mise à jour à 17:47

Source: Trends-Tendances

En janvier, la facture annuelle totale d'une famille de quatre personnes qui se chauffe au gaz était de 1.463 euros à Bruxelles. C'est moins qu'à Amsterdam (1.477 euros) mais nettement plus qu'à Londres (1.007 euros).

Pourquoi le gaz est plus cher à Bruxelles qu'à Londres

© Thinkstock

Comme elle l'a fait pour l'électricité, la Commission de régulation de l'électricité et du gaz, le gendarme fédéral de l'énergie, a comparé le prix du gaz naturel à Bruxelles et dans les capitales voisines.

Résultat : en janvier 2011, la facture annuelle totale d'une famille de 4 personnes qui se chauffe au gaz (23.260 kWh/an) est de 1.463 euros à Bruxelles. C'est moins qu'à Amsterdam (1.477 euros) et à Berlin (1.526 euros) mais plus qu'à Paris (1.358 euros) et nettement plus qu'à Londres (1.007 euros). "Le gaz est ainsi moins cher de 31 % à Londres, de 7 % à Paris et est plus cher de 1 % à Amsterdam et de 4 % à Berlin", chiffre la Creg.

Pour expliquer ces différences entre notre capitale et ses voisines, le régulateur belge avance trois raisons majeures :

- le coût de la distribution à Bruxelles est supérieur à celui de toutes les autres capitales, "même lorsqu'on en retire les éléments d'impôt" ;

- le coût de l'énergie (soit de la molécule de gaz) à Bruxelles se situe au dessus de la moyenne des autres capitales, "principalement en raison de son indexation sur les prix pétroliers par le fournisseur dominant et à cause de la faible concurrence sur le marché bruxellois" ;

- la TVA à Bruxelles est supérieure à celle appliquée dans les autres capitales.

Quant à la différence énorme qui existe entre les niveaux de prix bruxellois et londonien, la Creg pointe les conditions particulières au bord de la Tamise : "Le prix du gaz est particulièrement bas dans la capitale britannique, par rapport aux capitales du continent, pour diverses raisons : les taxes et la TVA sont faibles, les coûts de distribution sont bas et le prix de la molécule de gaz est indexé, non pas sur les prix pétroliers comme c'est généralement le cas sur le continent, mais sur le prix du gaz en bourse qui est à un niveau relativement bas ces deux dernières années."

Le régulateur souligne au passage le fait que "la concurrence entre fournisseurs de gaz est importante au Royaume-Uni, ce qui pousse les prix à la baisse".

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires