Christophe De Caevel
Christophe De Caevel
Journaliste Trends-Tendances
Opinion

10/03/17 à 12:02 - Mise à jour à 12:02
Du Trends-Tendances du 09/03/17

"Pourquoi diable ne parvient-on pas à amener les demandeurs d'emploi vers les métiers en pénurie ?"

Deux cent quarante mille demandeurs d'emploi et 45.000 postes vacants dans des métiers dits "en pénurie". Il est tentant de tirer un lien direct entre les deux chiffres. D'autant plus tentant que ce paradoxe de l'économie wallonne croît d'année en année.

On recense désormais 74 fonctions critiques et 59 métiers en pénurie. Parmi eux, des informaticiens, des infirmiers et même des médecins généralistes. Mais aussi des cuisiniers, des boulangers, des conducteurs d'engin de chantier, des ouvriers de travaux publics, des télévendeurs, etc. Soit des métiers qui ne nécessitent pas une formation de longue durée et sont a priori accessibles.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires