Pour Van Rompuy, l'euro fort a masqué les problèmes budgétaires en Europe

14/06/10 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Source: Trends-Tendances

Le président de l'Union européenne Herman Van Rompuy a accusé la vigueur passée de l'euro d'avoir contribué à masquer les problèmes budgétaires au sein des pays européens, dans un entretien publié lundi dans le Financial Times.

Pour Van Rompuy, l'euro fort a masqué les problèmes budgétaires en Europe

© Epa

Selon lui, les marchés financiers se sont rendus coupables d'un "excès d'indulgence" durant les onze premières années de la monnaie unique, conduisant à une situation de très faible écart entre les taux d'intérêts obligataires des différents Etats membres de la zone euro.

Cela signifie que les pays de la zone euro étaient en mesure d'emprunter à des taux très voisins, quelques soient leurs performances en matière de finances publiques.

"Cela a fait l'effet d'un somnifère. On ne s'est pas rendu compte des problèmes sous-jacents", a-t-il déclaré au quotidien.

Mais le président de l'UE a ajouté que les marchés avaient désormais tendance à "surréagir" à de petits incidents, défendant les projets de durcissement de la régulation financière.

"La plupart d'entre nous ne sont pas satisfaits des développements excessifs des marchés financiers. D'un point de vue plus général, les marchés sanctionnent de mauvaises politiques, parfois avec excès, de manière disproportionnée et en se basant sur des rumeurs et des préjugés", a dit M. Van Rompuy.

Le président de l'UE a répété que les Etats européens ne devaient pas exclure de modifier les traités européens pour renforcer le pacte de stabilité budgétaire, option défendue par l'Allemagne mais auxquels d'autres Etats rechignent.

"Il n'y a pas de tabou à ce sujet. Mais pour le moment, nous travaillons dans le cadre des traités existants", a-t-il assuré.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires