Pour Schäuble, Draghi a été "surinterprété" et n'a pas changé de cap

27/08/14 à 11:04 - Mise à jour à 11:04

Source: Trends-Tendances

Le président de la BCE, Mario Draghi, dont un discours vendredi dernier a été vu comme un changement de cap annonciateur de nouvelles mesures de politique monétaire, a été "surinterprété", a estimé le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

Pour Schäuble, Draghi a été "surinterprété" et n'a pas changé de cap

© Reuters

"Je connais très bien Mario Draghi", a dit le grand argentier allemand au quotidien régional allemand Passauer Neue Presse publié mercredi, "je crois qu'il a été surinterprété".

Lors d'un symposium de banquiers centraux à Jackson Hole, aux Etats-Unis, M. Draghi s'était dit "prêt à ajuster davantage" la politique monétaire, tout en s'inquiétant de la détérioration des perspectives d'inflation à moyen terme en zone euro. Ses propos, dont certains dépassaient le cadre du manuscrit de son discours, ont été vus comme annonciateurs de possibles mesures non conventionnelles de la part de l'institution monétaire européenne, par exemple des rachats d'actifs sur le modèle de la Fed. Cette perspective a donné des ailes aux marchés boursiers lundi et même encore mardi.

De nombreux observateurs ont également vu un changement de ton chez le banquier central italien, qui a réclamé "une action complémentaire au niveau de l'Union européenne" pour stimuler la croissance, évoquant explicitement "un vaste programme d'investissement public", et a mis en avant "la marge de manoeuvre pour une composante plus favorable à la croissance" des politiques budgétaires européennes.

Dans le débat sur les moyens de faire repartir une croissance au point mort en zone euro, l'Allemagne est très sceptique quant à l'utilisation de fonds publics comme moyen de relance, préférant insister sur la nécessité de réformes.

"Nous avons besoin de réformes structurelles en Allemagne et en Europe, pour affermir notre compétitivité", a répété M. Schäuble, un message qui s'adresse aussi à la France en pleine tempête politique. L'impératif de réformes a été souligné à nouveau vendredi par M. Draghi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires