Pour ou contre l'application intégrale du projet d'AIP ?

09/02/11 à 10:32 - Mise à jour à 10:32

Source: Trends-Tendances

Le CD&V est d'avis que le projet d'accord interprofessionnel, rejeté par deux syndicats, doit être "appliqué intégralement", alors que le PS estime la chose "très difficile".

Pour ou contre l'application intégrale du projet d'AIP ?

© Belga

Les partis de la majorité sortante restaient divisés mercredi sur le sort qu'il convient de réserver au projet d'accord interprofessionnel rejeté par deux organisations syndicales, la FGTB et la CGSLB.

Application intégrale de l'AIP actuel : les "pour", CD&V, MR et cdH...

Les principaux ministres du gouvernement sont réunis en cabinet restreint depuis 9 heures. "Il me paraît opportun d'exécuter l'intégralité de l'accord, a indiqué à son arrivée Steven Vanackere, vice-Premier ministre (CD&V) et ministre des Affaires étrangères et des Réformes institutionnelles. Il n'est pas intelligent de toucher aux équilibres."

Pour Didier Reynders, vice-Premier ministre (MR) et ministre des Finances, il convient de rester "au plus près" de la proposition à l'examen. Ce texte comporte des éléments forts, a-t-il fait observer. Il n'est cependant pas opposé à certaines améliorations.

Côté cdH, Joëlle Milquet, vice-Première ministre et ministre de l'Emploi, partage cette vision. Elle a préparé de nouvelles propositions en vue de "sauver l'accord interprofessionnel".

... Et les "contre", PS et Ecolo

Au PS, on ne partage pas cette analyse. Paul Magnette, ministre socialiste de l'Energie, trouve qu'il est très difficile d'exécuter l'accord comme si rien ne s'était passé, alors que deux syndicats l'ont rejeté.

Laurette Onkelinx, vice-Première ministre (PS) et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, a appelé le gouvernement à la recherche "d'un équilibre permettant une nouvelle proposition au sein du Groupe des dix". Selon elle, ce serait possible via des adaptations à la proposition actuelle ou via l'ajout de mesures supplémentaires.

Ecolo se dit prêt à prendre ses responsabilités au Parlement à l'égard de l'accord interprofessionnel mais il n'est pas question, pour les Verts, d'appliquer l'ensemble de celui-ci, comme l'ont demandé la N-VA et l'Open VLD, avaient déjà indiqué mardi le sénateur Jacky Morael et le député Georges Gilkinet dans La Libre Belgique et L'Avenir.

"Nous proposons de prendre les composantes du projet au cas par cas et d'en retenir ce qu'il est urgent de mettre en oeuvre, a estimé Jacky Morael. Nous rejetons la formule de la N-VA et d'autres qui disent que c'est tout ou rien."

Selon les écologistes, il est possible de mettre entre parenthèses le projet d'harmonisation des statuts d'ouvrier et employé. Le débat sur le sujet est en cours depuis des années, ont-ils rappelé, et le reporter encore d'un an ou deux ne sera pas dramatique. "Si c'est ce dossier qui fait obstacle, alors oui, mettons entre parenthèses plutôt que de s'acharner à trouver une solution bancale qui aura des répercussions négatives sur les finances publiques", a jugé le sénateur Vert.

Ecolo juge aussi, à propos de la norme salariale, qu'entre le 0,3 % retenu dans l'AIP et le 1,1 % proposé par le Conseil central de l'économie, il reste une marge : "Il est tout de même paradoxal que l'on considère comme une victoire le maintien de la liaison de l'index, selon un mécanisme légal", a ajouté Georges Gilkinet. Ecolo est disposé à soutenir au Parlement des mesures proposées par le gouvernement si elles vont dans l'intérêt des travailleurs, a-t-il conclu.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires