Politique budgétaire: Mario Draghi annonce une reprise "très progressive" en Europe

03/06/13 à 09:02 - Mise à jour à 09:02

Source: Trends-Tendances

La politique accommodante de la Banque centrale européenne et la demande étrangère devraient permettre une lente reprise de l'économie de la zone euro d'ici fin 2013, a annoncé lundi Mario Draghi, le président de la BCE.

Politique budgétaire: Mario Draghi annonce une reprise "très progressive" en Europe

© Reuters

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, s'attend à une "amélioration graduelle" de la situation financière de la zone euro avant la fin de l'année, a-t-il déclaré lundi à Shanghai.

Les programmes d'austérité demeurent la règle à observer. "La situation économique reste difficile dans la zone euro, mais il y a quelques signes d'une possible stabilisation, et notre scénario de base continue à prévoir une reprise très progressive à partir de la fin de l'année", a déclaré Mario Draghi, lors d'une conférence financière à Shanghaï, la capitale économique chinoise.

"Pour inspirer confiance, les responsables politiques doivent respecter fidèlement leurs programmes d'ajustement budgétaire", a-t-il néanmoins prévenu. "Il y aurait peu à gagner d'un assouplissement de ces programmes, si cela conduit les marchés à attendre de nouvelles mesures de rigueur budgétaire par la suite."

La BCE "continuera de soutenir l'effort économique en assurant la stabilité des prix dans la zone euro", a-t-il encore indiqué, selon une version écrite de son discours. La BCE a abaissé il y a un mois ses taux d'intérêt, et le niveau relativement peu élevé de l'inflation dans la zone euro accentue les pressions pour que l'institution de Francfort prenne de nouvelles mesures, notamment une baisse de son taux de dépôt en territoire négatif.

Les déclarations du patron de la BCE interviennent avant une réunion très attendue jeudi de l'institution financière de l'Union européenne qui doit évaluer les options disponibles pour stimuler son économie en récession après la réduction des taux d'intérêt le mois dernier, mais les analystes interrogés par l'agence Reuters ne s'attendent pas à une nouvelle baisse des taux. L'inflation dans la zone euro a atteint 1,4% en mai contre 1,2% en avril, marquant une poussée pour la première fois depuis plusieurs mois, selon les chiffres officiels annoncés vendredi. "En calibrant notre réponse politique par rapport aux défis à venir, la BCE restera profondément impliquée dans notre schéma de politique monétaire", a poursuivi M. Draghi.

En réponse à une question, le directeur de la BCE a estimé qu'en tête des priorités figurait la nécessité d'éviter la formation de "bulles" sur les marchés financiers et celle d'assurer le retour de la croissance. Mario Draghi a encore écarté les risques d'éclatement de l'union monétaire, assurant que "l'union aujourd'hui est plus solide et forme une union plus stable qu'auparavant, parce que la conviction générale est qu'elle va demeurer".

Nos partenaires