Plan acier: Tajani veut étendre les quotas gratuits de CO2 à d'autres secteurs

11/06/13 à 20:47 - Mise à jour à 20:47

Source: Trends-Tendances

Davantage de catégories de produits sidérurgiques doivent bénéficier de quotas de CO2 gratuits, a affirmé le commissaire européen à l'industrie, Antonio Tajani, bien déterminé à faire baisser les coûts dans un secteur pour lequel il entrevoit "un avenir prometteur en Europe".

Plan acier: Tajani veut étendre les quotas gratuits de CO2 à d'autres secteurs

© belga

Le commissaire italien présentait mardi à Strasbourg les grands lignes d'un plan d'action pour le secteur de l'acier qui doit aider le secteur à rester compétitif malgré la faible demande actuelle et la surproduction mondiale. C'est la première fois que la Commission prend une telle initiative pour la sidérurgie depuis le plan Davignon, en 1977.

"En maintenant sa position traditionnelle de chef de file dans la fabrication de produits innovants, l'Europe est capable d'acquérir un avantage concurrentiel à l'échelle mondiale", estime M. Tajani. Avec le plan d'action, "nous faisons clairement comprendre à l'industrie qu'elle constitue un secteur stratégique important pour l'Europe et un moteur de croissance. L'UE a plus que jamais besoin de son économie réelle pour soutenir la reprise économique et nous souhaitons que d'ici à 2020 la part de l'industrie dans le PIB soit de l'ordre de 20%".

Le plan détaille les grands problèmes de compétitivité du secteur, parmi lesquelles le coût des matières premières et de l'énergie, ainsi que les obligations climatiques.

Dans un contexte de compétition mondiale pour l'accès aux ressources, et notamment le minerai de fer, la Commission veut miser sur le recyclage. Selon le document adopté mardi, "la production d'acier à partir de ferraille plutôt que de minerai vierge (permettrait) une réduction d'environ 75% de l'apport énergétique nécessaire et d'environ 90% de l'apport en matières premières".

M. Tajani promet donc de lutter "contre les exportations illégales de ferraille, qui entraînent une perte de matières premières précieuses pour l'économie européenne".

Le commissaire entend aussi exempter le secteur d'une part des contraintes climatiques. Il plaide pour que certains produits ferreux forgés soient ajoutés à la liste des secteurs bénéficiant d'allocations gratuites de quotas de CO2.

Pas sûr que l'idée plaise à sa collègue en charge du climat, Connie Hedegaard. Alors que la production et le prix de la tonne de CO2 se sont affaissés, certains groupes sidérurgiques ont enregistré des profits considérables en revendant des droits acquis gratuitement, souligne-t-on à son cabinet.

ArcelorMittal, par exemple, a enregistré l'an dernier des profits importants grâce au système européen de quotas de CO2, dont beaucoup d'observateurs soulignent qu'il ne remplit plus l'objectif de limiter les émissions.

Le plan acier doit par ailleurs répondre aux besoins en qualifications et faciliter la restructuration. La Commission compte "explorer la possibilité d'utiliser les fonds spécifiques de l'UE pour aider les travailleurs à trouver un autre emploi en cas de fermeture de sites de production", selon "le principe de la spécialisation régionale intelligente".

Confrontée à une demande d'acier déclinante dans l'UE, la sidérurgie européenne est soumise à rude épreuve. La demande d'acier en Europe est actuellement de 27% en dessous de son niveau d'avant la crise. L'emploi dans le secteur a diminué de 10% entre 2007 et 2011.

Malgré cela, l'UE reste le deuxième plus grand producteur d'acier au monde, avec une production de plus 177 millions de tonnes d'acier par an, ce qui représente 11% de la production mondiale, et emploie plus de 360.000 personnes.

Nos partenaires