Piketty: "Ouvrir cette boîte de Pandore d'un pays sortant de la zone euro est une erreur dramatique"

30/06/15 à 13:27 - Mise à jour à 13:27

Source: Belga

Plusieurs économistes de gauche, dont le Français Piketty, se mobilisaient mardi pour défendre la Grèce, en demandant que le pays soit renfloué en urgence, avant de rouvrir les discussions pour éviter une sortie de l'euro.

Piketty: "Ouvrir cette boîte de Pandore d'un pays sortant de la zone euro est une erreur dramatique"

Thomas Piketty © Reuters

Dans une lettre ouverte publiée par le Financial Times, 19 économistes et chercheurs dont le prix Nobel américain Joseph Stiglitz, le Français Thomas Piketty, l'ancien Premier ministre italien Massimo d'Alema, l'ancien gouverneur de la banque centrale chypriote Panicos Demetriades, ou l'économiste américain James Galbraith, proche du ministre des Finances Yanis Varoufakis, demandent aux Européens de faire de la Grèce une "belle histoire".

Ces scientifiques estiment qu'il faut d'abord aider la Grèce à échapper à un défaut de paiement imminent en l'aidant à rembourser la somme de 1,5 milliard d'euros environ due mardi soir au Fonds monétaire international, mais aussi soulager le pays de lourdes échéances auprès de la Banque centrale européenne, tombant en juillet et août, via des échanges de titres.

Le tout doit selon eux permettre un "nouveau départ" dans les négociations entre la Grèce et ses partenaires, qui ont pris fin de manière fracassante le week-end dernier, après l'annonce d'un référendum en Grèce et un ultimatum financier des créanciers.

Toute nouvelle discussion devra se faire en "gardant en tête d'abord que la politique d'austérité récessive demandée à la Grèce a été critiquée par les économistes du FMI eux-mêmes, et ensuite que les dirigeants de Syriza ont promis de réformer profondément l'Etat grec - si on leur en laisse l'occasion".

"Ouvrir cette boîte de Pandore, c'est une erreur qui serait dramatique, historique"

Les demandes clé du gouvernement grec d'Alexis Tsipras, à savoir mettre fin à cinq années de politique d'austérité, et alléger la lourde dette publique du pays, sont soutenues depuis le début par de nombreux économistes prestigieux de centre gauche.

L'un des plus virulents est un autre prix Nobel d'économie américain, Paul Krugman. Mercredi il a une nouvelle fois fustigé sur son blog la gestion de la crise: "Si l'Europe telle qu'elle est aujourd'hui organisée arrive à transformer des défaillances budgétaires de moyen terme (comme en Grèce) en cette sorte de cauchemar, alors ce système est profondément ingérable".

"On est tout près d'une grande catastrophe: ouvrir cette boîte de Pandore d'un pays sortant de la zone euro c'est une erreur qui serait dramatique, historique", a de son côté estimé M. Piketty, dans un entretien à la radio Europe 1.

L'économiste français vedette, connu pour ses travaux sur les inégalités, a jugé par ailleurs que "les gouvernements français, allemand, les autorités de Bruxelles ont toujours refusé d'aborder la question importante qui est la restructuration d'ensemble de la dette grecque et d'ailleurs d'autres pays européens très endettés comme le Portugal et l'Italie."

En savoir plus sur:

Nos partenaires