PIB par habitant : la Belgique s'essouffle

08/10/10 à 10:34 - Mise à jour à 10:34

Source: Trends-Tendances

Le PIB par habitant des régions de l'Union européenne tend à converger. Mais les provinces belges suivent à distance.

PIB par habitant : la Belgique s'essouffle

© Thinkstock

La Belgique perd du terrain en Europe. A force de se focaliser sur les écarts, réels, entre la prospérité économique du nord et du sud du pays, on oublie de regarder au-delà des frontières...

Les deux cartes ci-dessus montrent l'évolution du PIB régional par habitant dans l'Europe des 27. La carte de gauche dresse le portrait que l'on connaît, où la Flandre preste plutôt mieux que la Wallonie, avec une pointe pour la province d'Anvers, qui se situe à plus de 125 % du PIB régional moyen par habitant de l'UE, de même que Bruxelles. Le calcul est réalisé à pouvoir d'achat comparable.

Si l'on prend une autre température, celle du dynamisme économique, traduit par la croissance du PIB par habitant entre 2000 et 2007, illustrée par la carte de droite, l'image change. La Belgique est à la traîne. Et là, Anvers est parmi les plus retardataires, avec Bruxelles, le Luxembourg et le Limbourg. Ils sont plus de 10 % sous la moyenne de l'UE. "Les régions les plus touchées sont situées en Italie, en Belgique et en Autriche, où aucune région n'a atteint la moyenne européenne", indique un rapport d'Eurostat, l'office européen des statistiques, qui conclut à une certaine convergence à l'échelon européen.

Un écart de 25 % entre le Nord et le Sud

Les nations qui affichent les meilleures croissances sont situées en Europe centrale et en Scandinavie (le nord de la Suède et de la Finlande). A l'échelle régionale, le centre de l'Angleterre, le nord de l'Espagne, et la façade Atlantique (Pays basque, Asturies, Corogne) se distingue également. Ces chiffres datent d'avant la crise mais portent sur une période significative de sept ans.

Cela étant, la Belgique figure toujours parmi les pays de l'Union européenne où l'écart entre les PIB par habitant est le plus grand entre les plus favorisés et les autres. Le gap dépasse légèrement les 25 % et a un peu diminué entre 2000 et 2007. La Hongrie, la Bulgarie et le Danemark connaissent des disparités plus grandes, de plus de 30 %. Les Pays-Bas ont, en revanche, une répartition plus uniforme : l'écart entre la région "riche", la Randstad, et les provinces moins pourvues, comme la Frise, ne dépassant pas les 10 %.

Robert van Apeldoorn

En savoir plus sur:

Nos partenaires