Peu de succès pour les véhicules électriques et hybrides en Wallonie

21/06/18 à 12:10 - Mise à jour à 13:27

Source: Belga

Les véhicules électriques et hybrides ont du mal à convaincre en Wallonie, écrit jeudi L'Echo sur la base d'une étude de Sirius Insight. Ils sont surtout vendus dans les zones les plus riches et séduisent également les jeunes citadins à revenus moyens.

Peu de succès pour les véhicules électriques et hybrides en Wallonie

© Getty Images

Selon l'étude, qui s'est concentrée sur les ventes aux particuliers, la pénétration des véhicules électriques et hybrides est surtout une réalité dans le triangle Gand-Bruxelles-Anvers. L'électrification est par ailleurs un phénomène urbain, analyse Carole Noon, de Sirius Insight.

Les citadins plus enclins

"Les citadins sont plus enclins à franchir le pas et à choisir un véhicule hybride ou électrique. En Wallonie, on a encore beaucoup de kilomètres à faire, vu qu'il y a beaucoup plus de zones rurales." Les taxes de roulage et de mise en circulation en Flandre sont d'ailleurs liées au niveau d'émissions de CO2 des voitures, ce qui n'est pas le cas en Wallonie, ajoute L'Echo.

En 2017, 3% des véhicules immatriculés par des particuliers en Belgique étaient hybrides ou électriques. Cette proportion atteint 4,19% en Région bruxelloise, 3,74% en Flandre et 2,38% en Wallonie. Selon les projections de l'étude, le mouvement d'électrification sera principalement porté par la Flandre avec 65% du parc électrique et hybride en 2025. En termes de pénétration, la Région bruxelloise sera cependant en tête avec 55% des ménages équipés. Le parc wallon sera lui composé de 21% de véhicules électriques et hybrides pour un taux de pénétration chez 27% des ménages.

Nos partenaires