Petrolfed met en garde contre une délocalisation du raffinage européen

24/06/13 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Source: Trends-Tendances

La fédération pétrolière belge met en garde, lundi, contre une "délocalisation du raffinage européen" alors que le secteur est menacé par des exigences, notamment environnementales, "plus contraignantes que partout ailleurs", regrette-t-elle.

Petrolfed met en garde contre une délocalisation du raffinage européen

© Reuters

Entre 2008 et 2012, la quantité d'essences raffinée au départ de pétrole brut et consommée en Belgique a baissé de 20%. Quant à la consommation de diesel, elle a baissé de plus de 5%. Selon la fédération pétrolière, cette baisse structurelle de la demande de produits pétroliers, en Belgique et en Europe, résulte notamment d'une moindre consommation des véhicules et de l'incorporation obligatoire de biocarburants. En 2012, 6% de bio éthanol ont été mélangés aux essences mises sur le marché belge et plus de 4% d'huiles végétales estérifiées ont été incorporés au diesel.

"Il ne faut dès lors pas s'étonner qu'au cours de ces cinq dernières années, quinze raffineries ont été fermées en Europe, entraînant un déclin de la capacité de raffinage de près de 10%, tandis que le taux d'utilisation des capacités continuait à décroître. La Belgique ne fait pas exception, où le taux d'utilisation des capacités des raffineries anversoises décline en moyenne depuis près de dix ans", indique la fédération pétrolière dans un communiqué.

Des législations environnementales "parmi les plus sévères au monde", une politique énergétique "coûteuse", une politique fiscale "inadaptée et tournée vers le passé" et une politique de réduction des émissions de CO2 sont autant d'exigences "plus contraignantes que partout ailleurs" imposées par l'Europe à ses industries et en particulier à ses raffineries, déplore la fédération. Estimant "dans l'intérêt de la Belgique" d'assurer la viabilité du secteur du raffinage, la fédération pétrolière demande que les autorités fédérales et régionales articulent leurs politiques autour des principes de "sécurité juridique", de "liberté de marché" et de "compétitivité du secteur pétrolier belge".

Nos partenaires