Pensions : Di Rupo Ier persiste et signe

06/02/12 à 10:51 - Mise à jour à 10:51

Source: Trends-Tendances

Le gouvernement Di Rupo ne touchera pas aux grands principes de sa réforme des pensions. Il a toutefois assoupli certaines positions. Passage en revue.

Pensions : Di Rupo Ier persiste et signe

© Reuters

Le comité ministériel restreint élargi, qui s'est réuni dimanche soir pour baliser la discussion sur la mise en oeuvre de la réforme des pensions et du marché du travail, a réaffirmé qu'on ne toucherait pas aux grands principes déterminés par l'accord de gouvernement. La réunion, qui se déroulait au Lambermont, a débuté vers 18 heures 30 et s'est prolongée jusque vers minuit. Plusieurs ministres y assistaient en plus des vice-Premiers ministres.

La discussion a principalement porté sur les prépensions. En voici les principales conclusions.

Age de la prépension. La réforme votée fin décembre prévoit de porter l'âge de la prépension à 62 ans et 40 ans de carrière, et ce principe est clairement réaffirmé.

Régimes préférentiels. Il a été convenu que pour les catégories qui bénéficient actuellement d'un régime préférentiel (enseignants, militaires, policiers, etc.) l'allongement sera proportionnel. Leur situation restera donc préférentielle mais les bénéficiaires verront les conditions se durcir dans la même proportion que ceux qui sont soumis au régime général.

Calcul des pensions. Il en va de même pour le calcul de pensions. Le gouvernement a décidé de calculer la pension des fonctionnaires sur les dix dernières années de salaires alors que ce calcul se fait actuellement sur les cinq dernières années. Pour le personnel de la SNCB, le calcul se fait actuellement sur la dernière année de salaire. Ce calcul se fera à l'avenir sur plusieurs années pour atteindre sans doute, progressivement, un calcul sur les cinq dernières années.

Indépendants. Il a aussi été convenu de rapprocher progressivement la situation des indépendants de celle des salariés. Actuellement, il y a un malus pour les indépendants qui partent à la prépension. Il sera progressivement supprimé.

Déductibilité des cotisations. Le gouvernement répondra aussi favorablement à la demande du patronat en matière de déductibilité des cotisations au deuxième pilier pour les pensions très élevées.

L'ensemble de ces principes doivent servir à la poursuite de la concertation avec les partenaires sociaux et avec les différents secteurs, notamment avec les indépendants mais aussi avec les Communautés en ce qui concerne les enseignants.

Pension : nouvelle estimation budgétaire, réactions... puis arrêtés royaux au programme

On rappelle au passage, dans les milieux gouvernementaux, que la situation budgétaire est difficile et qu'il n'y a quasi pas de marges. La réforme telle que prévue sera mise en oeuvre.

Un nouveau comité restreint est prévu mercredi sur le même sujet. Le gouvernement devrait disposer alors d'une nouvelle estimation budgétaire de la réforme des pensions et connaître les réactions à ses prises de position. Il faudra alors s'engager dans la rédaction des arrêtés royaux d'exécution de la loi qui doivent être pris pour la fin du mois de février. Ces arrêtés doivent encore être soumis au Conseil national du travail et au Conseil d'Etat.

L'impact budgétaire de la réforme se fera sentir à partir de 2013 et au cours des années suivantes.

Par ailleurs, on a encore appris que le gouvernement a prévu d'avoir également mercredi une concertation avec les chefs de groupe des partis de la majorité au Parlement.

Trends.be, avec Belga

Réforme des pensions : Elio Di Rupo se concerte avec la FEB

Le Premier ministre a rencontré lundi les représentants de la Fédération des entreprises de Belgique, à la résidence du Lambermont, pour une concertation informelle avec les employeurs en vue d'adapter la mise en oeuvre de la réforme des pensions et de l'emploi dont les grands principes ont été approuvés par le gouvernement et votés au Parlement.

Concernant ce dossier, Elio Di Rupo avait rencontré les représentants syndicaux à la fin de la semaine dernière.

En savoir plus sur:

Nos partenaires