Patrick Dewael propose d'éradiquer notre handicap salarial en cinq ans

16/09/13 à 16:14 - Mise à jour à 16:14

Source: Trends-Tendances

Le chef de fraction à la Chambre Patrick Dewael a déclaré dans les quotidiens Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen que l'Open VLD propose de maintenir la modération salariale pendant cinq ans.

Patrick Dewael propose d'éradiquer notre handicap salarial en cinq ans

© Image Globe

Le gouvernement fédéral démarre le contrôle de budget 2013 ce lundi. D'après les chiffres du comité de monitoring, l'équipe Di Rupo doit trouver 206 millions d'euros pour réduire le déficit budgétaire nominal à 2,5 % du PIB. L'année prochaine, il faudra encore 178 millions d'euros pour clôturer avec un déficit de 2,15 %.

Sans vouloir se fixer sur un chiffre, Dewael rompt une lance en faveur d'un effort plus grand que celui demandé par l'Europe. Celui-ci devrait accélérer le redressement économique pour lequel il faut également trouver de l'argent pour le pacte de compétitivité. C'est pourquoi l'Open VLD plaide en faveur d'une diminution des coûts de salaire et d'énergie concentrée sur un certain nombre de groupes cibles et de secteurs. "Il faut surtout se focaliser sur les secteurs axés sur l'exportation" ajoute-t-il.

Si le gouvernement flamand, dont les libéraux ne font pas partie, est prêt à baisser l'impôt sur le matériel et l'outillage, en échange Dewael plaidera pour une augmentation de la déduction d'investissement au niveau fédéral.

Pour éradiquer le handicap salarial, Dewael voudrait redynamiser la loi de 1996 sur la compétitivité des entreprises. "Il existe un accord politique, mais on attend toujours son exécution. Si on réussit, les cinq prochaines années on n'aura pas beaucoup de marge pour de réelles augmentations de salaire par-dessus notre indexation salariale automatique" explique Dewael.

Simultanément, l'Open VLD avance une diminution progressive des dépenses publiques d'un pour cent par an. Cette mesure libérerait un milliard d'euros qui devraient servir à diminuer les impôts des personnes physiques. "En d'autres termes : grâce à la diminution des coûts salariaux, nos entreprises seront plus compétitives et les gens garderont leur pouvoir d'achat" conclut Dewael.

Nos partenaires