Pas de baisse du chômage avant 2015 en zone euro

05/11/13 à 12:03 - Mise à jour à 12:03

Source: Trends-Tendances

Le chômage ne devrait commencer à décroître qu'en 2015 au sein de la zone euro, d'après les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne publiées ce mardi.

Pas de baisse du chômage avant 2015 en zone euro

© Thinkstock

Le taux de chômage des 17 pays de l'union monétaire devrait s'élever à 12,2% en 2013 ainsi qu'en 2014, avant de se replier l'année suivante, à 11,8%, selon les estimations de la Commission. Sachant que le marché du travail réagit généralement avec retard sur la reprise économique, "on prévoit que la reprise de l'activité ne devrait se traduire que progressivement par des créations d'emplois", indique la Commission.

"Cette année, le chômage est resté très élevé dans certains pays", mais "ces derniers mois ont vu les conditions sur le marché du travail commencer à se stabiliser et les perspectives sont à une légère baisse du taux de chômage (...) en 2015, bien que les différences entre pays restent très importants", souligne Bruxelles.

La situation devrait rester critique dans les pays dits périphériques, les plus fragiles de la zone euro, en premier lieu l'Espagne (chômage à 26,6% en 2013, 26,4% en 2014, puis repli à 25,3% en 2015).

En Grèce, qui devrait sortir de la récession en 2014, le chômage devrait s'élever à 26% l'an prochain avant de se replier à 24% en 2015.

Dans le même temps, des pays situés au coeur de la zone euro comme l'Autriche (5% en 2014), l'Allemagne (5,3%) et le Luxembourg (6,4%) devraient continuer à afficher des taux de chômage extrêmement bas.

Reprise un peu moins forte que prévu en 2014, PIB en hausse Par ailleurs, la zone euro sortira bien de la récession l'an prochain, mais connaîtra une reprise un peu moins forte que prévu, avec une croissance de 1,1%, selon les dernières prévisions économiques de la Commission. La dernière estimation publiée au printemps faisait état d'une croissance de 1,2% en 2014.

La croissance des 17 pays de l'Union monétaire devrait ensuite accélérer en 2015, avec un PIB prévu en hausse de 1,7%, selon les estimations de la Commission. "Il y a des signes croissants que l'économie européenne a atteint un tournant. La consolidation budgétaire et les réformes structurelles entreprises en Europe ont créé une base pour la reprise", a estimé le commissaire européen chargé des Affaires économiques, Olli Rehn.

L'assainissement budgétaire devrait se poursuivre à l'échelle de la zone euro, avec un déficit public estimé à 3,1% du PIB cette année, 2,5% l'an prochain et 2,4% en 2015.

Mais les disparités sont énormes selon les pays avec des dérapages à attendre en France et en Espagne notamment.

"Il est trop tôt pour crier victoire", a souligné M. Rehn, alors que "le taux de chômage reste à des niveaux inacceptables".

En savoir plus sur:

Nos partenaires