Paris et Berlin "tout près" d'un accord concernant les réformes de la zone euro

16/03/18 à 17:18 - Mise à jour à 17:18

Source: Afp

Le ministre français des Finances Bruno Le Maire a assuré vendredi que Paris et Berlin étaient "tout près de parvenir à des accords" sur la réforme de la zone euro, disant viser "une feuille de route globale franco-allemande" d'ici à juin.

Paris et Berlin "tout près" d'un accord concernant les réformes de la zone euro

Le ministre de l'Economie français Bruno Le Maire et son homologue allemand Olaf Scholz © AFP

"Nous sommes tout près de parvenir à des accords" même s'"il y a des difficultés techniques qui restent", avec "des incidences politiques, financières, économiques très lourdes", a déclaré M. Le Maire à l'issue de sa première rencontre avec son nouvel homologue allemand Olaf Scholz.

"L'objectif, c'est de parvenir à une feuille de route globale franco-allemande de la zone euro avant le conseil européen de juin prochain", a ajouté le ministre lors d'une conférence de presse commune à Paris.

"Beaucoup attendent depuis longtemps que l'Allemagne fasse maintenant un pas", a reconnu de son côté M. Scholz, en rappelant que "la construction du gouvernement" allemand avait été "un peu plus longue qu'attendu".

"Nous y sommes et nous allons nous mettre au travail pour relever les défis auxquels nous faisons face", a ajouté le ministre, quelques heures avant une rencontre prévue entre le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, attendue pour sa première visite officielle à Paris depuis sa réélection.

Interrogé sur les propositions de réforme portées par le président Macron, Olaf Scholz a dit "se réjouir" de ces initiatives. "C'est un très bon signal pour l'Europe", a-t-il déclaré, ajoutant que l'Allemagne voulait "répondre" à ce signal.

Paris pousse depuis plusieurs mois pour engager une série de réformes au niveau de l'Union européenne, avec notamment l'installation d'un ministre et d'un budget de la zone euro. Mais ces propositions suscitent des réticences côté allemand, ainsi que dans plusieurs pays européens.

"Si nous voulons obtenir des résultats concrets, je pense qu'il est important que nous regardions, Olaf et moi, un certain nombre de difficultés qui ont empêché de conclure" un accord "au cours des dernières semaines", a reconnu Bruno Le Maire, citant notamment l"union bancaire " et la "convergence fiscale".

Nos partenaires