"On fabrique une bombe d'austérité à retardement !"

12/03/12 à 15:25 - Mise à jour à 15:25

Source: Trends-Tendances

Parmi les mécontents de l'ajustement budgétaire, on pouvait s'attendre à ce que le PTB frappe fort. Son porte-parole dénonce ainsi les contre-vérités du gouvernement Di Rupo et déplore à nouveau l'absence de "taxe des millionnaires" et "d'impôt normal pour les grandes multinationales".

"On fabrique une bombe d'austérité à retardement !"

© Image Globe

"Les millionnaires, les spéculateurs, les grands banquiers restent toujours globalement hors d'atteinte de l'austérité qui frappe notre pays, dénonce d'emblée Raoul Hedebouw, porte-parole du Parti du travail de Belgique, sur le site Internet du parti. Aujourd'hui, des dirigeants d'entreprises comme les 40 directeurs d'Inbev peuvent se partager en toute impunité un bonus d'un milliard d'euros après avoir licencié des centaines de travailleurs, tandis qu'on continue à aller chercher l'argent dans la poche des citoyens."

Le bonus-record de la direction d'AB InBev n'est pas seul à énerver le parti de gauche. Au vu des nouvelles mesures d'austérité décidées par le gouvernement Di Rupo, on pouvait s'attendre à un mouvement d'humeur. On n'est pas déçu : "Le gouvernement applique la méthode de la râpe à fromage en mars tout en essayant de nous faire oublier qu'il a déjà coupé un gros morceau de fromage en décembre", pointe ainsi Raoul Hedebouw.

Budget 2012 : "On cherche toujours le début d'une mesure sérieuse contre les responsables de la crise"

"Malgré les déclarations matamoresques du PS avant le conclave, nous cherchons toujours le début d'une mesure sérieuse contre les responsables de la crise et ceux qui en profitent : toujours pas de taxe des millionnaires, pas d'impôt normal pour les grandes multinationales, déplore le porte-parole du PTB. Même la cotisation spécial riches du précompte mobilier ne sera pas appliquée dans les faits. Il n'y aura pas non plus de saut de bonus pour des PDG comme Brito (136 millions d'euros en 2011) qui aurait rapporté, à lui seul, plus que les nouvelles économies faites dans les soins de santé (100 millions)."

Certaines mesures sont clairement des mesures one-shot, tandis que des économies sont simplement reportées. "On construit ainsi une bombe d'austérité à retardement, prévient le représentant du parti de gauche. On peut ainsi s'inquiéter du gel d'investissements dans les services publics, de la diminution du budget de la coopération au développement et de l'argent réclamé à Bpost."

Raoul Hedebouw met encore en garde contre le troisième plan gouvernemental de l'année : "Le dossier de la révision de l'indexation des salaires n'a pas été retiré de la table. Au contraire, la Commission européenne s'apprête à exiger une réforme dans le domaine. Dans ce sens, le gel partiel des prix de l'électricité n'est que provisoire et ne soulage pas le portefeuille des ménages qui ont subi des hausses spectaculaires ces dernières années. Nous continuons à plaider pour un changement de cap : nous voulons une taxe des millionnaires et la suppression des intérêts notionnels pour protéger durablement la population des effets de la crise et de nouveaux plans d'austérité qui s'annoncent déjà dans quelques mois."

Trends.be

Nos partenaires