OCDE: les réformes des retraites doivent se poursuivre

05/12/17 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Belga

De nouvelles mesures s'imposent dans les pays de l'OCDE pour atténuer les effets du vieillissement démographique et du creusement des inégalités chez les seniors, estime mardi l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans un rapport sur les pensions.

OCDE: les réformes des retraites doivent se poursuivre

© ISTOCK

Les dépenses publiques de retraite à l'échelle de l'OCDE ont augmenté d'environ 1,5% du PIB depuis l'an 2000, tandis que le rythme de croissance a nettement diminué. Dans le même temps, les réformes récentes auront pour effet de diminuer le revenu de nombreux retraités de demain. Les gens vont donc vivre plus longtemps et, pour s'assurer une retraite correcte, ils devront retarder leur départ à la retraite.

Le taux net de remplacement assuré par les régimes de retraite obligatoires, au terme d'une carrière complète, à un salarié moyen qui entre sur le marché du travail est à l'heure actuelle en moyenne de 63% dans les pays de l'OCDE, allant de 29% au Royaume-Uni, à 102% en Turquie, en passant par 66% en Belgique.

Ces deux dernières années, un tiers des pays de l'Organisation a modifié le niveau des cotisations, un autre tiers le montant des pensions servies à tous les groupes de retraités ou à certains seulement, et trois pays enfin ont voté de nouvelles mesures visant à repousser l'âge légal de la retraite. En Belgique, le gouvernement a notamment légiféré pour porter l'âge légal de la pension à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030.

D'ici 2060, l'âge normal de départ doit reculer dans la moitié environ des pays de l'OCDE, de 1,5 an pour les hommes et d'environ 2 ans pour les femmes pour s'établir juste en moyenne en-dessous de 66 ans. Cela signifie que, dans l'ensemble, les individus passeront davantage de temps à la retraite comparativement à la durée de leur vie active. L'emploi des seniors devra se développer encore pour garantir une pension suffisante à de nombreux individus, selon le rapport.

Ce dernier s'intéresse également aux moyens par lesquels les pays peuvent répondre aux demandes, toujours plus nombreuses, de flexibilité dans la manière de négocier son départ à la retraite. Un âge de départ fixé de façon stricte ne sert pas nécessairement l'intérêt général, d'après l'OCDE.

Il existe par ailleurs des freins au cumul emploi-retraite après l'âge officiel de départ, à l'image du plafonnement des revenus d'activité en vigueur dans de nombreux Etats. Les dispositifs de retraites flexibles se heurtent aussi à des obstacles qui sont étrangers aux systèmes de retraite, et qui sont dus en particulier à la discrimination des travailleurs âgés de la part des employeurs ou au regard que la société porte sur l'emploi à temps partiel.

Les responsables politiques doivent faire en sorte que l'on trouve suffisamment d'avantages à reporter son départ à la retraite sans pour autant pénaliser à l'excès ceux qui anticipent ce départ de quelques années par rapport à l'âge normal, estime l'OCDE.

L'âge effectif de la pension en Belgique parmi les plus bas

Les Belges prennent encore leur pension relativement tôt, ressort-il de statistiques de l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour l'année 2016. Les hommes belges prennent en moyenne leur pension à 61,3 ans, tandis que les femmes le font à 59,7 ans. Seuls les Français, les Slovaques et les Luxembourgeois partent plus jeunes que les hommes belges à la retraite.

L'âge légal de la pension dans la plupart des pays de l'OCDE est compris entre 65 et 67 ans. Toutefois, l'âge auquel les travailleurs arrêtent vraiment leurs activités varie beaucoup d'un Etat à l'autre.

Les Allemands, les Néerlandais et les Britanniques travaillent par exemple plus longtemps que les Belges, les Français ou les Luxembourgeois.

L'âge moyen auquel les hommes cessent de travailler dans l'OCDE est de 65 ans, tandis qu'il s'établit à 63 ans pour les femmes. Dans certains pays, comme la Corée du Sud, le Japon, le Mexique ou encore le Chili, les hommes sont cependant actifs en moyenne jusqu'à leurs 70 ans.

Que les Belges partent relativement tôt à la retraite signifie aussi qu'ils vivent plus longtemps sur leur pension. Les femmes dépendent ainsi plus de 26 ans de ce revenu, et ne sont devancées que par les Françaises (27,6 ans). Pour les hommes, la moyenne est de 21,3 ans, à la cinquième place. La moyenne dans l'OCDE est de 22 ans pour les hommes et 18 pour les femmes, soit plus que les 15 et 11 ans de 1970.

Nos partenaires