Nucléaire : un bénéfice de quasi 2 milliards pour le secteur

28/05/10 à 13:07 - Mise à jour à 13:07

Source: Trends-Tendances

La Creg a réalisé une nouvelle étude afin de chiffre la marge bénéficiaire dégagée par les producteurs d'énergie nucléaire dans notre pays. Le régulateur belge de l'énergie parvient à un total "compris entre 1,75 milliard et 1,95 milliard d'euros". La réplique d'Electrabel ne s'est pas fait attendre.

Nucléaire : un bénéfice de quasi 2 milliards pour le secteur

© Belga

La Commission de régulation de l'électricité et du gaz a réalisé une étude visant à estimer le coût de production de l'électricité à partir des centrales nucléaires belges et évaluant la marge bénéficiaire générée par ce mode de production. "Cette étude fait notamment suite à une demande, en mars 2009, de diverses organisations auprès du ministre de l'Energie, lequel a attiré l'attention de la Creg sur le sujet", indique le régulateur belge de l'énergie dans un communiqué.

"Pour la première fois, une étude se base sur des relevés réels issus des registres de tous les acteurs du secteur, à savoir Electrabel, SPE et Electricité de France (EDF), souligne Guido Camps, directeur contrôle des prix et comptes à la Creg. Nous nous basons donc sur des données transmises par les acteurs. Si ceux-ci peuvent nous convaincre que nous nous trompons, nous accepterons les critiques mais celles-ci sont souvent trop vagues !"

La Creg considère que le coût de production de l'électricité des centrales nucléaires en Belgique est compris entre 17 et 21 euros/MWh. "Ce coût regroupe les coûts liés au cycle du combustible, les coûts d'exploitation (personnel, administration, assurances, entretien, etc.), les amortissements, ainsi que les provisions relatives au démantèlement des installations et à la gestion des déchets."

L'estimation a été réalisée pour l'année 2007 et les résultats obtenus "sont comparables aux résultats d'études nationales et internationales que la Creg a consultées afin de valider son estimation", précise l'autorité de régulation. "En se basant sur ce coût de production, sur la quantité d'électricité produite par les centrales nucléaires (45,9 TWh en 2007) et sur le prix de marché forward de l'électricité (60 euros/MWh en moyenne pour 2007)", la Creg estime que la marge bénéficiaire ainsi générée est comprise entre 1,75 milliard et 1,95 milliard d'euros.

"Tous ces résultats sont du même ordre de grandeur que ceux des études réalisées précédemment (par le régulateur) sur le sujet", conclut celui-ci.

Bénéfices des acteurs du nucléaire : Electrabel dénonce la méthode de la Creg

La réplique des principaux intéressés ne s'est pas fait attendre. Electrabel dénonce ainsi la méthode appliquée par la Creg : "Cette méthode conduit la Commission de régulation à des résultats totalement surestimés et disproportionnés !" Le groupe énergétique rappelle que le résultat d'exploitation réalisé par Electrabel SA et par sa filiale de vente ECS en 2007 s'élevait à 960 millions d'euros.

Quant au système des certificats verts, sur lequel se penche également la Creg dans son communiqué - le régulateur reproche à la version actuelle du mécanisme d'offrir des avantages trop généreux à certains acteurs - "Electrabel rappelle qu'elle utilise les certificats verts qu'elle produit elle-même non pour les vendre mais pour couvrir ses besoins en tant que fournisseur et ainsi éviter les amendes vertes. Pour ce faire, Electrabel doit investir chaque année dans son parc renouvelable. En 2010, elle investira ainsi plus de 130 millions d'euros. Le groupe ne répercute à ses clients que les coûts qu'il supporte et non le montant, en l'occurrence supérieur, de l'amende de façon forfaitaire."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires