"Notre credo, c'est la survie de la sécurité sociale"

12/12/14 à 10:51 - Mise à jour à 10:07

Source: Belga

Olivier Chastel annonce son intention de donner des accents sociaux à sa présidence du Mouvement réformateur, dans une interview publiée par La Libre Belgique au lendemain de son élection à la tête du parti.

"Notre credo, c'est la survie de la sécurité sociale"

© BELGA

"Pour moi, le libéralisme est éminemment social. Créer de l'emploi pour garantir les pensions et le financement de la sécurité sociale, des soins de santé de qualité, accessibles à tous, c'est ma logique", affirme-t-il.

Il ne s'agit pas d'un retour au libéralisme social autrefois incarné par Louis Michel, indique Olivier Chastel, mais de profiter de trois années sans échéances électorales pour "redynamiser les travaux du Centre Jean Gol (le centre d'étude du MR), qui doit être le lieu d'idées sur notre doctrine politique par rapport aux évolutions de notre société". Ce centre sera doté de moyens supplémentaires, toujours sous la direction de Richard Miller.

Olivier Chastel entend aussi dialoguer avec les autres formations politiques. "On a besoin de dialogue afin d'apaiser le climat côté francophone", dit-il.

Interrogé sur les récentes polémiques autour des ministres N-VA, le président du MR veut qu'"à partir de maintenant, on juge ce gouvernement sur ce qu'il produit, sur ses actes et leurs conséquences", davantage que sur le passé. Il estime que les médias francophones ont cherché les ministres nationalistes. "Je ne veux pas faire le Calimero, mais on cherche clairement les ministres N-VA, on les attend au tournant", estime-t-il.

Nos partenaires