Neige : la Région wallonne aidera les entreprises lésées

28/12/10 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Trends-Tendances

La Région wallonne va débloquer "plusieurs millions d'euros" pour indemniser les entreprises qui ont récemment subi les conséquences des intempéries, a indiqué lundi soir sur La Première (RTBF) le ministre wallon de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. Il s'agit notamment de professionnels de l'horeca dont les clients n'ont pu se déplacer ou d'agriculteurs dont les produits n'ont pu être récoltés et distribués.

Neige : la Région wallonne aidera les entreprises lésées

© Belga

Plusieurs processus d'indemnisation sont possibles, a expliqué M. Marcourt. "Soit les moyens financiers seront versés directement au travers 'd'invests', soit la Sowalfin apportera aux banques des garanties, et ce sont elles qui débloqueront les fonds."

De nombreux professionnels de l'horeca ont enregistré des pertes à cause des conditions climatiques qui ont sévi ces derniers jours. Les cafés et restaurants ont dû déplorer de nombreuses annulations de dernière minute, tandis que les traiteurs et pâtissiers ont dû se débarrasser de produits que leurs clients n'ont pas été en mesure de venir chercher.

Les agriculteurs seront également aidés par la Région. Ceux-ci s'étaient plaints de l'interdiction de circuler des poids lourds, car celle-ci empêchait la récolte et la distribution de leurs produits. De nombreux litres de lait ont ainsi dû être jetés car ils ne pouvaient pas être livrés.

Le ministre Marcourt a précisé que toutes les sortes d'entreprises (TPE, PME, ...) qui ont subi les conséquences des intempéries pouvaient s'adresser à la Région dans le but d'obtenir une aide.

La Région wallonne va "aider" et non "indemniser"

Le cabinet du ministre wallon de l'Economie a cependant précisé mardi que la Région apportera des aides - et non des indemnités - aux entreprises qui ont été frappées par les récentes intempéries.

Les mesures anti-crise adoptées par le gouvernement wallon à la suite de la crise financière pourront ainsi être mobilisées, a souligné le cabinet de M. Marcourt, démentant le terme d'"indemnités".

Parmi les mesures Invests wallons (accès au financement), on retrouve "la possibilité d'octroyer des prêts court terme avec une garantie partielle et supplétive de la Sowalfin et la possibilité d'intervenir à hauteur de 75% (initialement 50%) dans le cadre de prêts moyen terme pour financer le fonds de roulement avec une garantie partielle et supplétive Sowalfin".

Sont aussi disponibles des mesures Sowalfin concernant la possibilité de garantir des lignes de crédit bancaires court terme existantes à concurrence de maximum 50% et la possibilité d'augmenter le plafond de garantie de 50 à 75% pour les nouveaux crédits et les majorations de crédits existants.

Le cabinet du ministre n'a fourni aucune précision sur les montants concernés, soulignant que "tout dépendrait des demandes" formulées par les entreprises.

Quant à l'octroi d'aides aux agriculteurs également touchés par les intempéries, il s'agit d'une décision à prendre par le ministre de l'Agriculture, Benoît Lutgen, a-t-on assuré de même source.

La laiterie des Ardennes crée un fonds de solidarité pour les producteurs

Le conseil d'administration de la coopérative La laiterie des Ardennes, qui collecte 65% du lait en Wallonie, a décidé de créer un fonds de soutien pour venir en aide aux producteurs laitiers qui doivent jeter leur lait en raison des difficultés de collecte rencontrées à la suite des récentes intempéries, a-t-on appris mardi.

"Concrètement, les 2.200 producteurs laitiers membres de la coopérative ne recevront pas l'entièreté du prorata qui devrait leur être versé, ce qui permettra d'indemniser les producteurs qui ont dû jeter leur lait faute de collecte. Suite à la décision du ministre wallon des Travaux publics, Benoît Lutgen, d'interdire la circulation des camions sur les grands axes, les retards de collecte se sont accumulés", a expliqué Maurice Moureaux, producteur laitier et membre du conseil d'administration de La laiterie des Ardennes.

"Nous allons indemniser les producteurs, mais nous allons faire appel aux pouvoirs publics afin d'obtenir une aide", a ajouté M. Moureaux.

La porte-parole de Frieslandcampina, Sarah De Meester, a assuré que tout était mis en oeuvre pour trouver une solution adaptée à chaque producteur laitier victime des intempéries.

COFERME, la coopérative des producteurs laitiers de l'Entre-Sambre-et-Meuse qui assure le service de collecte et de mise en marché pour le compte de 60% des agriculteurs de la région, semble elle beaucoup moins touchée puisque, selon son gérant, Benoit Wauthy, seul 0,5% du volume de lait n'aurait pas été collecté.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires