Négociation salariale : le bras-de-fer commence

09/11/10 à 09:04 - Mise à jour à 09:04

Source: Trends-Tendances

Manier "intelligemment" l'index, bien utiliser la "manne" de l'épargne belge et ne pas introduire de nouveau système de congés : la FEB a illustré son point de vue au moment d'ouvrir, avec les syndicats, les discussions autour du nouvel accord interprofessionnel.

Négociation salariale : le bras-de-fer commence

© Belga

La Fédération des entreprises de Belgique souhaite que les partenaires sociaux réfléchissent au rôle de l'index dans le cadre de la négociation salariale qui démarre mardi : "Je ne plaide pas pour une suppression de l'index mais plutôt pour une utilisation intelligente de celui-ci", a déclaré lundi soir Pieter Timmermans, directeur général de la FEB, dans l'émission Ter Zake (VRT).

Les syndicats et le patronat entament aujourd'hui des discussions à propos du nouvel accord interprofessionnel, qui fixera les conditions salariales et de travail pour les deux prochaines années.

La FEB estime que l'accord salarial doit avant tout miser sur la force de concurrence des entreprises. Pieter Timmermans a souligné que le pouvoir d'achat avait augmenté dans notre pays au cours des dernières années, faisant croître la part de l'épargne. Les hausses salariales n'ont donc pas été injectées dans l'économie mais ont atterri plutôt sur les carnets d'épargne.

"Nous devons nous poser la question : que pouvons-nous faire avec cette masse d'argent ?", a-t-il indiqué dans Ter Zake. Le directeur général de la FEB est également d'avis qu'il ne faut pas introduire de nouveau système de congés.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires