Nabucco : un gazoduc européen pour contourner la Russie

03/02/11 à 12:01 - Mise à jour à 12:01

Source: Trends-Tendances

Le commissaire européen à l'énergie, Günther Oettinger, veut accélérer le lancement du chantier du gazoduc Nabucco, visant à fournir du gaz à l'Europe en contournant la Russie, son approvisionnement étant en partie garanti, dit-il dans un entretien au journal autrichien die Presse jeudi.

Nabucco : un gazoduc européen pour contourner la Russie

© Epa

Mi-janvier, l'Azerbaïdjan, s'est engagé fermement à fournir du gaz sur le long terme à l'Union européenne et le Turkménistan a signalé son intérêt. "OMV et d'autres sociétés peuvent et doivent désormais aller de l'avant", souligne le commissaire européen en référence au géant autrichien de l'énergie à la tête du consortium Nabucco.

Ce projet de gazoduc de 3.300 km, et d'une capacité de 31 milliards de m3 par an, doit relier à partir de 2014 les champs gaziers d'Asie centrale à l'Europe via la Turquie. Il doit permettre à l'UE, très dépendante du gaz russe, de diversifier ses approvisionnements.

Les membres du consortium, auquel appartiennent également l'allemand RWE ainsi que les sociétés nationales Botas (Turquie), Bulgargaz (Bulgarie), MOL (Hongrie) et Transgaz (Roumanie), n'ont pas encore finalisé leurs décisions d'investissement. Jusqu'à présent, seul un appel d'offres pour les tubes d'aciers a été lancé.

Le coût global de ce gazoduc, concurrencé par le projet russo-italien South Stream, est estimé à 7,9 milliards d'euros.

Les responsables de Nabucco ont pris langue avec des institutions financières internationales pour obtenir la moitié de cette somme.

M. Oettinger réitère que le projet Nabucco n'était pas dirigé contre Moscou. "La Russie couvre 25% de nos besoins. Cela ne va pas baisser mais augmenter: nos propres réserves baissent et nous devrons importer plus", assure-t-il dans 'die Presse'.

Pour compléter l'approvisionnement de Nabucco, M. Oettinger évoque aussi la piste du gaz irakien. "C'est une option. J'ai envoyé un courrier au gouvernement irakien en décembre pour obtenir un entretien".

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires