Moody's : l'heure est vraiment grave, souligne André Antoine

11/10/11 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Trends-Tendances

"L'heure est vraiment grave", a souligné mardi le ministre wallon du Budget et des Finances, André Antoine, après l'annonce de l'agence de notation Moody's. M. Antoine a répété son plaidoyer à l'adresse du fédéral en faveur d'une solution pour le Holding communal: le problème le concerne autant que les Régions.

Moody's : l'heure est vraiment grave, souligne André Antoine

© Belga

L'annonce faite par Moody's qu'elle envisageait d'abaisser la note des Régions ne constitue par une surprise pour celles-ci. L'agence leur avait indiqué vendredi qu'elle se pencherait sur leur situation lundi.

Parmi les éléments invoqués, certains ne dépendent pas directement des Régions, comme l'exposition de la Belgique aux risques de la zone euro ou les mesures d'assainissement qui seront imposées. D'autres sont liés directement au sauvetage de Dexia, comme le Holding communal.

Les Régions ont offert leur garantie au premier actionnaire belge de Dexia pour un montant de 450 millions d'euros, dont 157 millions pour la Wallonie, et acheté des billets de trésorerie pour 120 millions, dont 40 millions pour la Wallonie.

La Région ne touche en outre plus les dividendes qui lui permettaient de rembourser l'emprunt contracté pour la recapitalisation de Dexia en 2008, soit quelque 40 millions d'euros.

Si la note wallonne est abaissée, la Région devra, qui plus est, emprunter à des conditions plus onéreuses sur les marchés. Elle risque aussi d'être confrontée aux cris de détresse de certaines communes qui subiront de plein fouet une faillite éventuelle du Holding.

"L'heure est vraiment grave. Le fédéral a racheté Dexia Banque Belgique, c'est très bien, mais il ne joue pas à livre ouvert. Il doit s'impliquer", a souligné M. Antoine.

Le ministre wallon rappelle en outre que Dexia Banque détient une créance de 1,2 milliard d'euros envers le Holding, qu'elle perdra si celui-ci disparaît.

La situation financière des communes et des Régions intéresse toute la Belgique, et donc le fédéral, a fait remarquer le ministre. Et d'ajouter: "Si les Régions dérapent financièrement, c'est le fédéral qui devra en répondre devant les instances européennes".

Moody's : l'abaissement de la note dépendra de la loi de financement (Muyters)

Philippe Muyters, ministre flamand du Budget, a indiqué que la Flandre, tout comme Moody's, ne disposait d'aucun élément sur les deux inconnues que l'agence de notation avance pour justifier sa menace d'abaissement de la note des Régions. Tout dépendra de la loi de financement, selon lui.

L'agence de notation a pointé lundi l'incertitude qui existe aujourd'hui sur les plans budgétaires des Régions, ainsi que les difficultés provoquées par la chute de Dexia sur le Holding Communal. "Moody's avance deux éléments que nous ne connaissons pas non plus", a commenté mardi Philippe Muyters.

Un éventuel abaissement dépend dès lors essentiellement de la nouvelle loi de financement et ses conséquences, selon lui. "Dexia et le Holding Communal pourront, eux, être résolus de manière ordonnée", a-t-il ajouté.


Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires