Monaco, enclave de croissance forte en Europe

13/11/17 à 14:43 - Mise à jour à 14:42

Source: Afp

Monaco est resté une enclave de croissance forte en 2016, avec un PIB qui a enregistré une hausse de 3,2% supérieure à la moyenne européenne et dans lequel la part du BTP et de l'immobilier ne cesse de croître, selon des statistiques officielles.

Monaco, enclave de croissance forte en Europe

© Getty Images/iStockphoto

"C'est d'autant plus remarquable que Monaco est entre la France et l'Italie, deux pays à taux de croissance plus bas", soulignait-on lundi à l'Institut statistique monégasque (Imsee).

"Le marché de l'emploi est très dynamique depuis dix ans. On a de plus en plus de résidents (37.550) comme de salariés (52.477 dont 83% domiciliés hors de Monaco), on le voit sur le trafic automobile", a-t-on ajouté de même source. La Principauté s'est d'ailleurs dotée il y a un an d'une législation sur le télétravail pour tenter de résoudre le cauchemar routier des frontaliers venant travailler sur les 2 km2 du Rocher.

La banque-assurance demeure la première activité économique à Monaco mais si l'on agrège la construction et les activités immobilières, ces deux secteurs ont réalisé ensemble 23,1% du PIB (1,3 milliard d'euros) devant les activités financières et d'assurance (950 M EUR) en 2016.

En 2005, première année de calcul du PIB monégasque, l'immobilier et le BTP réunis pesaient 16% de la richesse produite en Principauté et dépassaient déjà le secteur de la finance et des assurances.

Côté industriel, Monaco abritait historiquement des industries chimiques et pharmaceutiques, ainsi que de la plasturgie sous-traitant notamment pour l'industrie automobile. Ces secteurs se tertiarisent et connaissent un déclin.

Nos partenaires