Mission princière au Canada: c'est parti!

26/10/15 à 07:40 - Mise à jour à 11:06

Source: Trends-Tendances

La mission économique au Canada a été inaugurée officiellement ce dimanche soir en présence de la princesse Astrid.

Mission princière au Canada: c'est parti!

© BELGA

C'est un ambassadeur de Belgique à Ottawa particulièrement détendu et souriant qui a officiellement lancé la mission économique dans l'ouest canadien hier en fin d'après-midi à l'hôtel Fairmont de Vancouver, en présence de la princesse Astrid, du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, du secrétaire d'Etat fédéral au Commerce extérieur Pieter De Crem ainsi que son alter ego pour la Région bruxelloise, Cécile Jodogne.

Un bon timing

Ponctuant son discours de bons mots, Raoul Delcorde n'a pas manqué de souligner le bon timing de la mission, affirmant que celle-ci tombait à point nommé, compte tenu de la prochaine ratification de l'accord de libre-échange entre l'Europe et le Canada (le CETA, pour Comprehensive Economic and Trade Agreemant). "C'est maintenant qu'il fallait venir, a-t-il déclaré devant un parterre de quelque 200 hommes d'affaires et représentants officiels. Nous venons avant nos concurrents. Vancouver et sa région ont été pendant longtemps négligées. Nous avions l'habitude de nous arrêter à l'Ontario. Vancouver est un tremplin pour l'Asie. L'accord commercial avec le Canada devrait contribuer à l'essor de nos entreprises dans de nombreux domaines."

Raoul Delcorde en a profité pour bien évidemment rappeler les atouts du Canada et de la Colombie-Britannique, province située sur la côte ouest dont fait partie Vancouver. "Le Canada est un pays continent qui regorge de ressources naturelles mais présente également un réseau d'universités de premier plan. La Colombie britannique est axée sur l'exportation. Elle affiche une croissance de 2,6 % par an. Vancouver est le premier port du Canada. C'est une porte d'entrée vers l'Asie, comme la Belgique est une porte d'entrée pour le marché européen."

Saverys et van Zele

Ce coup d'envoi officiel était également rehaussé par la présence de deux pointures du monde des affaires belges, à savoir Nicolas Saverys et Eric van Zele, respectivement CEO d'Exmar et de Barco. Les deux ont fait part de leur propre expérience au Canada, tout en donnant quelques conseils aux dirigeants d'entreprise venus assister à cette inauguration officielle. C'est ainsi qu'Eric van Zele a parlé du Canada comme d'un pays ouvert aux idées novatrices, rempli d'opportunités, ayant de fortes affinités avec l'Europe et qu'il ne fallait pas considérer comme un appendice des Etats-Unis : "Les Canadiens ont leur propre identité. Ils n'ont pas l'arrogance des Américains ou des Chinois. Si je devais changer de passeport, je pense que je prendrai probablement un passeport canadien."

Quant à Nicolas Saverys, il a souligné la grande loyauté des Canadiens, la prudence des banques canadiennes qui n'ont pas connu la crise de 2008, et donc la difficulté d'obtenir un crédit, avant de conclure par ces mots : "Les Canadiens sont fort comparables aux Européens dans leurs habitudes et dans le fait qu'ils paient beaucoup d'impôts", a-t-il dit, le sourire aux lèvres.

Sébastien Buron, à Vancouver

Nos partenaires