Mesures anticrise : stop ou encore ?

08/11/10 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Trends-Tendances

Guy Vanhengel, ministre fédéral du Budget, a annoncé la mort des mesures anticrise pour le 31 décembre prochain. Petit énervement du côté du cabinet Milquet, où l'on indique que cette décision doit obtenir son aval. Irritation aussi du côté des syndicats, qui estiment qu'"on ne peut supprimer la totalité des mesures d'une seule traite".

Mesures anticrise : stop ou encore ?

© Belga

Les mesures anticrise prises voici deux ans pour contrer la crise économique arriveront à échéance le 31 décembre et ne seront pas prolongées, indique Guy Vanhengel, ministre (Open Vld) du Budget, lundi au Morgen.

Selon le ministre, qui a préparé dimanche le budget 2011 avec le Premier ministre Yves Leterme, les mesures ont prouvé leur utilité mais ne sont plus nécessaires "avec les prévisions économiques dont nous disposons". En outre, il y a peu de place pour de nouvelles dépenses en-dehors des engagements que le gouvernement a déjà pris, comme la création de 2.000 places d'accueil supplémentaires pour les demandeurs d'asile cet hiver.

Les mesures anticrises consistaient notamment en du chômage temporaire pour employés, des primes de crise pour les ouvriers licenciés, des crédits-temps de crise et le report du paiement des cotisations sociales pour les indépendants.

Le comité ministériel restreint doit encore approuver la décision de mettre fin à ces mesures, ce qui pourrait être fait mercredi. En attendant un nouveau gouvernement, l'équipe sortante travaillera avec des douzièmes provisionnels pour les trois premiers mois de 2011.

Opportunité de prolonger les mesures anticrise : rien n'a été décidé

"Aucune décision n'a été prise" à ce stade à propos de la nécessité de prolonger ou non les mesures anticrise qui viennent à échéance le 31 décembre, a-t-on appris lundi au cabinet de Joëlle Milquet, ministre de l'Emploi.

"Guy Vanhengel s'est exprimé à titre personnel", a réagi lundi le cabinet Milquet, selon lequel il n'y a eu "ni décision ni même concertation" à cet égard : "La ministre doit organiser et va organiser la concertation avec les partenaires sociaux en vue d'analyser la situation et préparer une éventuelle décision", a précisé son porte-parole.

Fin des mesures anticrise : mécontentement des syndicats

Les syndicats ont émis des doutes quant à la fin des mesures anticrise le 31 décembre prochain. Pour la CSC, ces mesures doivent être examinées individuellement. La FGTB, elle, rappelle que la ministre de l'Emploi, Joëlle Milquet, doit encore donner son accord à cette fin annoncée.

"On ne peut supprimer la totalité des mesures d'une seule traite !, a réagi Chris Serroyen, du service d'études de la CSC. Le gouvernement doit examiner leur efficacité avant d'entamer le débat mesure par mesure." Cette suppression doit être décidée en concertation avec les partenaires sociaux, ont encore indiqué les syndicats.

Son de cloche identique du côté du Syndicat neutre pour indépendants qui parle d'une "mauvaise idée" : "En soi, nous ne sommes pas partisans de mesures de support aux entreprises, car celles-ci ne rendent pas service aux entrepreneurs, a affirmé Christine Mattheeuws, présidente du SNI, citée dans un communiqué. Toutefois, des temps exceptionnels demandent des mesures exceptionnelles."

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires