Merkel exige une "culture de stabilité" à l'allemande pour toute l'Europe

19/05/10 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Trends-Tendances

La chancelière a pris des accents dramatiques devant le Bundestag en défendant le plan de soutien à la zone euro : "Si nous ne parons pas au danger qui menace la monnaie unique, les conséquences pour l'Europe sont incalculables et les conséquences politiques ne sont même pas imaginables." Et de prendre l'Allemagne comme modèle de stabilité pour le reste du Vieux Continent...

Merkel exige une "culture de stabilité" à l'allemande pour toute l'Europe

© Reuters

Angela Merkel a appelé mercredi ses partenaires européens à prendre modèle sur son pays en adoptant "une nouvelle culture de stabilité", mettant en garde contre "les conséquences incalculables" pour l'Europe et au-delà de l'indiscipline budgétaire.

"L'euro est en danger !", a déclaré la chancelière, qui défendait, devant les députés du Bundestag, le projet de loi sur la participation de l'Allemagne au vaste plan européen de plusieurs centaines de milliards d'euros de soutien à la zone euro.

Le niveau de dette de plusieurs membres de la zone euro affole les marchés et fragilise la monnaie unique : "Si nous ne parons pas à ce danger, les conséquences pour l'Europe et au-delà de l'Europe sont incalculables et les conséquences politiques ne sont même pas imaginables, a ajouté Angela Merkel. Si l'euro échoue, l'Europe échoue. Je veux que l'Europe s'engage à adopter une nouvelle culture de stabilité."

Prenant l'Allemagne comme modèle, elle a conclu par ces mots : "Notre culture de stabilité a plus que fait ses preuves."

Zone euro : Berlin propose que la BCE elle-même examine les budgets nationaux

L'Allemagne veut proposer aux pays européens de confier à la Banque centrale européenne ou à des instituts indépendants l'examen préalable de leurs budgets nationaux, selon un document de travail cité mercredi par le Handelsblatt.

Selon le quotidien économique allemand, Angela Merkel et ses ministres de l'Economie et des Finances sont également décidés à suspendre le versement de fonds structurels aux pays qui ne respectent pas leurs objectifs de réduction des déficits, voire à retirer pour "au moins un an" leurs droits de vote en cas d'infraction grave aux règles de l'Union monétaire.

"Les programmes de stabilité des pays de la zone euro pourraient être soumis à un examen indépendant et plus sévère", qui pourrait être mené "par la Banque centrale européenne ou un cercle d'instituts de recherche indépendants, cite le journal. En toute hypothèse, la responsabilité des parlements nationaux pour leur budget doit toutefois être respectée."

La Commission européenne avait proposé, la semaine dernière, de soumettre à partir de 2011 les projets de budget des pays de la zone euro à un examen européen, avant qu'ils ne passent devant les parlements nationaux. Cette initiative est à l'étude par les ministres des Finances de la zone euro, en dépit de nombreuses critiques en Europe.

Wolfgang Schäuble, ministre des Finances allemand, a de son côté évoqué, lundi soir à Bruxelles, l'idée de faire inscrire dans la constitution des pays de la zone euro un plafond pour les déficits, comme l'a déjà fait l'Allemagne.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires