Médicaments : les 3 pièges d'une fausse bonne idée

10/01/12 à 21:33 - Mise à jour à 21:33

Source: Trends-Tendances

Le ministre Vande Lanotte veut faire baisser le prix des médicaments si ceux-ci sont moins chers chez l'un de nos voisins. Une mesure qui risque d'être contre-productive pour le secteur des soins de santé, rétorque l'Itinera Institute.

Médicaments : les 3 pièges d'une fausse bonne idée

© Thinkstock

Le think tank Itinera Institute émet des réserves sur la récente proposition de Johan Vande Lanotte, ministre des Consommateurs, par laquelle un médicament devra baisser de prix si celui-ci est moins cher dans un pays voisin.

"Cette mesure est une continuation de ce qui préexiste sur le marché des médicaments : les prix des nouveaux médicaments sont fixés en tenant compte des prix dans les autres pays, rappelle Itinera. Avec cette nouvelle proposition, l'objectif est maintenant de faire baisser le prix d'un médicament au cas où le prix de celui-ci baisserait dans un pays voisin."

A première vue, il s'agit d'une excellente idée : pourquoi devrait-on payer plus que les autres ? L'Itinera Institute pointe cependant trois pièges majeurs recelés par une telle mesure.

Piège n° 1 : un retard de commercialisation en Belgique

"Avant tout, il y a le problème de path dependence : le premier input dans le système influencera toute la chaîne", énonce Itinera. Traduction : le premier pays dans lequel le prix est fixé déterminera les prix dans les autres.

"Un problème que l'on voit aujourd'hui réside dans le fait que les entreprises ont pour stratégie de lancer leurs produits dans les pays à hauts prix pour parvenir à imposer un prix élevé partout dans l'Union européenne. Pour cela, ils utilisent des systèmes de modélisation stratégique des prix." Cela signifie qu'il existe d'ores et déjà un retard dans la commercialisation des produits dans notre pays. "Ce comportement stratégique résultant en un retard de commercialisation dans notre pays sera encore accentué avec cette nouvelle mesure."

Piège n° 2 : des "spirales déflatoires" dans notre pays

On risque, selon le think tank, de voir s'installer des "spirales déflatoires" en Belgique suite à la réduction de prix dans d'autres pays. "Cela pourrait résulter en une non-commercialisation de certains produits dans notre pays."

Piège n° 3 : pas de réflexion isur le rapport coût-efficacité des médicaments

La mesure prônée par le ministre Vande Lanotte fait, toujours selon Itinera, "l'impasse" sur l'attention que l'on devrait porter au rapport coût/efficacité des médicaments (qu'offrent-ils pour leurs prix ?), "pourtant un aspect crucial de la durabilité de nos soins de santé".

Conclusion

Cette mesure est, si l'on en croit Itinera, "à nouveau un exemple, comme de nombreuses autres politiques dans les domaines des soins de santé, d'un manque de réformes structurelles et d'attention à la durabilité du secteur au profit de gains budgétaires rapides".

Trends.be

Nos partenaires