Manipulation de cours à la BNB : "La CBFA ment !"

03/03/11 à 17:04 - Mise à jour à 17:04

Source: Trends-Tendances

"La CBFA a régulièrement menti aux parties civiles et à la presse" dans le cadre de l'affaire de manipulation de cours au sein de la Banque nationale de Belgique, a déclaré l'avocat Laurent Arnauts en présence de son client.

Manipulation de cours à la BNB : "La CBFA ment !"

© Belga

Jaak Van Der Gucht est directeur d'une agence bancaire et actionnaire de la BNB. Début 2009, il constate des techniques de manipulation de cours concernant l'action de la Banque nationale et porte plainte, en avril de la même année, auprès de l'Office central de la lutte contre la délinquance économique et financière organisée.

Quelques mois plus tard, en octobre, le parquet de Bruxelles ouvre finalement une information judiciaire. Selon Jaak Van Der Gucht, en 2008 et 2009, le cours de l'action BNB a régulièrement été tiré vers le bas avant la clôture. En octobre 2010, le parquet de Bruxelles classe néanmoins le dossier, faute d'éléments probants.

Me Arnauts introduit alors une plainte pénale, au nom de son client, avec constitution de partie civile, pour manipulation de cours et non-respect de la législation en matière de transparence des participations. Le dossier est désormais entre les mains de la juge d'instruction Colette Callewaert.

Fin janvier dernier, Jaak Van Der Gucht a pu y jeter un oeil pour la première fois, ce qui lui a permis de constater l'absence de certains éléments, dont l'identité des donneurs d'ordre. "La problématique de la manipulation de cours n'est pas la priorité de la CBFA, qui semble privilégier coûte que coûte un règlement en interne", conclut l'avocat qui craint également un manque d'indépendance de la Commission bancaire vis-à-vis de la Banque nationale.

Manipulation à la BNB : la CBFA envisage de porter plainte pour calomnie et diffamation

La CBFA a indiqué jeudi soir qu'elle examinait la possibilité de porter plainte pour calomnie et diffamation contre Me Arnauts et son client, qui ont notamment mis en doute l'indépendance de la Commission vis-à-vis de la BNB.

"Ces allégations sont inadmissibles !, a réagi le porte-parole de la CBFA. Nous avons chargé notre avocat de voir si une plainte peut être déposée." La Commission réaffirme qu'elle a transmis au parquet toutes les informations nécessaires tout en rappelant que le parquet de Bruxelles a classé l'affaire sans suite.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires