Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

03/11/14 à 10:47 - Mise à jour à 11:08

Mais que se passe-t-il sur le marché du pétrole ?

Depuis 3 mois, le cours du baril de pétrole a chuté de plus de 25%. Le pétrole, qui coûtait autour des 110 à 120 dollars le baril, tourne aujourd'hui autour des 80 dollars le baril. Les experts y perdent leur latin car, souvenez-vous, on nous a répété pendant des années que la période du pétrole bon marché, c'était fini ! Or, là, c'est l'inverse qui se produit... alors que les tensions en Irak et en Syrie auraient justement dû faire augmenter les prix du pétrole.

Mais que se passe-t-il sur le marché du pétrole ?

© REUTERS

En tant que consommateurs, nous n'allons pas nous en plaindre, un pétrole moins cher, c'est aussi un peu de pouvoir d'achat en plus. Mais ce soulagement bien légitime ne répond toutefois pas à la question : pourquoi le pétrole est-il aussi bon marché en période de tension géopolitique ?

La première réponse, c'est que si le prix du baril a chuté de 25% en 3 mois, c'est parce que la demande mondiale de pétrole a ralenti et ce pour la simple et bonne raison que la croissance économique ralentit partout dans le monde ! La deuxième raison, c'est parce que les Etats-Unis importent moins de pétrole car grâce à l'exploitation de leur pétrole et gaz de schiste, ils deviennent moins dépendants du pétrole du Moyen-Orient.

Partager

Pourquoi le pétrole est-il aussi bon marché en période de tension géopolitique?

Mais justement quand la demande mondiale baisse, généralement, les pays de l'OPEP diminuent leur offre pour maintenir les prix à la hausse. Or, l'Arabie saoudite, le principal pays exportateur de pétrole, ne veut pas diminuer sa production et donc les prix continuent de baisser.

La question, c'est pourquoi l'Arabie Saoudite ne bouge pas ? D'après les spécialistes, en laissant les prix du pétrole baisser, l'Arabie Saoudite veut d'abord mettre à genoux l'Iran et la Russie, deux ennemis sur le plan géopolitique, et qui dépendent fortement de leurs exportations de pétrole pour équilibrer leurs budgets. Or si l'Iran et la Russie sont en difficulté, ils ne pourront plus soutenir financièrement les ennemis locaux de l'Arabie Saoudite.

Nos partenaires