Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/10/14 à 11:34 - Mise à jour à 15:44

Mais où est donc passée l'inflation?

À force de dire que nous n'avons quasi plus d'inflation, que le risque qui guette la zone euro, ce n'est plus la hausse des prix, mais la déflation, c'est-à-dire la baisse continue des prix, on a envie de se poser la question, à l'instar des Echos, mais où est donc passé l'inflation ?

Mais où est donc passée l'inflation?

© Mark Poprocki/istock

Et surtout, pourquoi l'inflation est-elle si basse en Europe ? Et quand je dis en Europe, en réalité, l'inflation est très basse partout dans le monde. Elle y est même inférieure en moyenne à 3% et il n'y a qu'une douzaine de pays où cette inflation dépasse les 10%. D'où à nouveau la question : pourquoi l'inflation a-t-elle disparu ?

La première réponse, la plus évidente, celle évoquée par l'excellent journal Les Echos, c'est le poids de nos dettes publiques. Les dettes publiques sont tellement énormes qu'elles étouffent l'activité et donc indirectement la hausse des prix ! Bien entendu, ce n'est pas la seule raison, la crise, qui dure maintenant depuis plus de 7 ans, fait que les usines dans le monde ne tournent pas à plein régime, elles sont sous-utilisées et là encore, ce n'est pas de nature à faire grimper les prix !

La baisse des matières premières, et en particulier du pétrole, tire également vers le bas les prix. Je rappelle que le prix du baril était de 150 dollars en 2008 c'est-à-dire au début de la crise, ce même baril de pétrole est tombé aujourd'hui autour de 90 dollars. Cette baisse est également de nature à pousser l'inflation vers le bas !

Partager

Mais où est donc passée l'inflation et pourquoi a-t-elle disparu?

Et puis, n'oublions pas, comme le font remarquer Les Echos, que les nouveaux emplois, créés dans nos pays, sont souvent des emplois créés dans le secteur des services. Or, généralement, il y a moins de syndicats dans ce secteur que dans le secteur industriel, et donc, il y a moins de pression à la hausse sur les salaires et donc sur l'inflation.

Faut-il s'en étonner ? Le fait qu'il y ait 200 millions de chômeurs de par le monde, dont 75 millions de jeunes, pousse les salaires vers le bas et donc pousse également l'inflation vers le bas. N'oubliez pas qu'Internet est un média déflationniste. En permettant au consommateur de comparer les prix de n'importe quel produit ou service, notamment grâce à ses comparateurs, Internet pousse également les prix vers le bas !

Oui, pour toutes ces raisons, nous sommes entrés durablement dans une période de faible inflation. A court terme, c'est une bonne chose pour notre pouvoir d'achat mais à moyen terme c'est une autre histoire... En cette veille de weekend, j'ai envie de vous dire : bienvenue dans un monde de faible inflation ! Il faudra s'y habituer car ce sera notre quotidien.

En savoir plus sur:

Nos partenaires