Madrid étudie plusieurs alternatives avec l'UE sur un éventuel sauvetage

05/10/12 à 14:00 - Mise à jour à 14:00

Source: Trends-Tendances

L'Espagne analyse avec les institutions européennes "les alternatives" possibles avant de prendre une décision sur un éventuel "sauvetage", a affirmé vendredi le secrétaire d'Etat à l'Economie Fernando Latorre.

Madrid étudie plusieurs alternatives avec l'UE sur un éventuel sauvetage

© Reuters

"Les mécanismes de prises de décision en Europe sont complexes. Ce que nous faisons, c'est discuter avec les institutions européennes et nous analysons les alternatives" possibles, a déclaré M. Latorre à des journalistes au Congrès des députés.

"Quand nous parlons de sauvetage, nous parlons d'intervention de la Banque centrale européenne (BCE) sur le marché secondaire", a-t-il rappelé, cité par les médias.

La BCE s'est engagée début septembre à acheter de la dette de pays en difficultés comme l'Italie et l'Espagne, qui se financent à des taux élevés sur les marchés, mais à certaines conditions dont une demande officielle d'aide de la part des pays concernés, ce que, pour l'heure, Madrid rejette.

"Nous pensons que les différences (entre les pays concernant les taux de financement) de la dette ne correspondent pas aux fondamentaux de l'économie espagnole", a-t-il répété.

Et selon lui, "les institutions européennes font bien d'essayer de résoudre les problèmes" de politique monétaire dans la zone euro.

L'Espagne, quatrième économie de la zone euro, est actuellement sous pression du marché et de certains de ses partenaires européens pour demander son sauvetage financier, après une première aide européenne de jusqu'à 100 milliards d'euros pour ses banques, accordée en juin.

La région des Canaries demandera une aide de 757 millions à l'Etat

Par ailleurs, la région espagnole des îles Canaries a annoncé vendredi qu'elle demanderait une aide de 756,8 millions d'euros au fonds de secours créé par l'Etat central, se joignant ainsi aux cinq régions ayant déjà réclamé près de 16 milliards d'euros d'aides.

Alors que cette petite région est l'une des moins endettées du pays (9,3% du PIB fin juin), "c'est celle qui est la moins bien financée par l'Etat", a expliqué à l'AFP une porte-parole du ministère régional de l'Economie.

Ecoutez aussi l'avis de Roland Gillet, professeur de Finances à la Sorbonne et à l'ULB au sujet du sauvetage de l'Espagne sur Canal Z:

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires