Macron: "C'est la fin d'une Europe ultra-libérale"

17/06/16 à 11:04 - Mise à jour à 11:04

Source: Afp

Le référendum organisé au Royaume-Uni sur une sortie ou pas de l'Union européenne montre qu'on est à "la fin d'une Europe ultra-libérale qui n'a plus de projet politique", a estimé vendredi le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron.

Macron: "C'est la fin d'une Europe ultra-libérale"

Le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron. © Belga

"L'Europe est à la fin d'une étape", a-t-il déclaré sur la radio RTL. "C'est la fin d'une Europe ultra-libérale qui n'a plus de projet politique", a-t-il ajouté.

Selon le ministre français, les Britanniques veulent "corriger les effets d'une politique ultra-libérale qu'ils ont eux-mêmes défendue, dans laquelle ils nous ont poussés, en particulier il y a dix ans".

"Je crois dans l'Europe mais dans sa refondation", a-t-il poursuivi. "Le projet européen ne peut pas être seulement un projet d'abolition de règles, c'est un projet dans lequel on doit refonder des solidarités, de la vraie régulation, des préférences collectives", a expliqué M. Macron.

"Le sujet (...) n'est pas de savoir si on arrive à être plus compétitifs les uns par rapport aux autres, si on doit ouvrir tel ou tel marché", a-t-il dit. "C'est de savoir si on arrive collectivement à vivre mieux".

Le ministre a par ailleurs jugé qu'il était "important de consulter les gens sur l'Europe" mais il a qualifié la démarche des Britanniques de "dangereuse", jugeant qu'ils avaient "pris en otage le reste de l'Union" européenne.

Il a estimé que même si les Britanniques décidaient le 23 juin de rester dans l'UE, il faudrait "une réaction rapide pour éviter que d'autres pays n'engagent une procédure similaire". "Il ne s'agit pas que le Danemark, les Pays-Bas, la Pologne se mettent à vouloir le même statut", a-t-il dit.

Et si le Brexit l'emportait, M. Macron a estimé qu'il faudrait exiger du gouvernement britannique "beaucoup de clarté".

"C'est un processus (...) sur lequel on a peu de visibilité" mais qui "peut durer deux ans", a-t-il indiqué.

Selon deux sondages publiés jeudi au Royaume-Uni, les partisans de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne vont l'emporter le 23 juin.

En savoir plus sur:

Nos partenaires