Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

22/06/16 à 16:09 - Mise à jour à 16:07

'LuxLeaks, Panama Papers, Optima... incompétence ou hypocrisie du monde politique ?'

Au Parlement belge, la mode est à l'indignation fiscale. Ce n'est d'ailleurs pas une mode belge, mais européenne. On l'a encore vu dans la presse avec deux députés européens qui estiment que l'évasion fiscale, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme. Rien que cela. C'est joli comme expression, les médias adorent et cela ne mange pas de pain.

'LuxLeaks, Panama Papers, Optima... incompétence ou hypocrisie du monde politique ?'

Les groupes PS, sp.a et Ecolo-Groen, le FDF, le PTB, puis le cdH ont quitté l'hémicycle cet après-midi. © Belga

C'est exactement comme lorsque l'affaire des Panama Papers a éclaté. Pour ne pas montrer qu'ils se croisaient les bras, les députés belges ont convoqué immédiatement le patron de l'inspection spéciale des impôts (ISI) pour lui demander ce qu'il comptait faire. Évidemment, ce dernier n'est pas né de la dernière pluie et il leur a vite expliqué que ses services suivaient ce dossier de près. Il a même précisé que ses services s'étaient réparti la tâche en divisant les dossiers des personnes ou sociétés incriminées selon les régions fiscales concernées. En clair, dormez citoyens, le fisc veille à faire en sorte que la charge de l'impôt soit bien équilibrée.

Oui, sauf que l'audition montre que le patron de l'ISI précise également que ce sera difficile vu que les pays concernés par cette affaire d'évasion fiscale ne sont pas les plus coopératifs sur le plan des échanges d'informations. Bref, cela revient à dire que l'on gesticule au sein du Parlement, mais qu'au final, il ne faut pas s'attendre à des miracles... L'argent éludé ne sera probablement pas récupéré.

Et les députés belges nous refont maintenant le même coup de l'enquête parlementaire avec le dossier de la banque flamande Optima, qui a vu sa licence bancaire lui être retirée en catastrophe il y a quelques jours. Voilà une banque qui est même soupçonnée d'avoir participé à des opérations de blanchiment d'argent. De l'argent qui, selon la presse, aurait d'abord été placé au Grand-Duché du Luxembourg. A Gand, cela fait même un foin terrible, car il semblerait que les dirigeants étaient proches de la classe dirigeante locale. Les parlementaires ont donc convoqué en urgence le gouverneur de la Banque Nationale et le président de la FSMA, l'autorité de protection des consommateurs, pour avoir des explications sur Optima. Des explications données avec force détails, nous révèle la presse, au point que les députés ont été débordés en termes de timing et n'ont même pas pu poser des questions puisqu'il fallait libérer la salle pour d'autres activités parlementaires. Bref, on a assisté à plusieurs monologues d'experts et aucun débat... Mais qu'à cela ne tienne, une deuxième audition est prévue. Et une enquête parlementaire pourrait voir le jour, pour enfin mettre la lumière sur toutes les zones d'ombre, nous dit-on.

Partager

LuxLeaks, Panama Papers ou Optima, tout le monde était au courant depuis très longtemps de certaines pratiques légales, ou illégales

Pourquoi je vous parle de tout cela ? Parce qu'il y a un sentiment d'hypocrisie généralisé. N'importe quel spécialiste fiscal ou n'importe quel journaliste financier un peu informé vous le dira, que ce soit pour le scandale LuxLeaks, le scandale des Panama Papers ou même l'affaire de la banque Optima, tout le monde était au courant depuis très longtemps de certaines pratiques légales, ou illégales. Majorité comme opposition étaient d'ailleurs au pouvoir à l'époque.

Ce qui étonne aujourd'hui, c'est l'étonnement - justement - de toutes ces personnes qui réclament que lumière soit faite. Soit elles n'étaient vraiment pas au courant, et elles sont incompétentes. Soit elles savaient, et du coup pourquoi se réveiller aujourd'hui, si ce n'est pour donner le change au bon peuple ?

En savoir plus sur:

Nos partenaires