Les USA sont déjà en "guerre commerciale" et vont brandir "le gros bazooka"

09/03/17 à 10:25 - Mise à jour à 15:45

Source: Afp

Les Etats-Unis sont déjà engagés dans une "guerre commerciale" depuis des décennies mais sont maintenant déterminés à mobiliser leurs "troupes" pour contre-attaquer, a assuré mercredi le ministre du Commerce américain Wilbur Ross.

Les USA sont déjà en "guerre commerciale" et vont brandir "le gros bazooka"

Wilbur Ross © Reuters

"Nous sommes dans une guerre commerciale. Nous avons été en guerre commerciale depuis des décennies, c'est pourquoi nous avons des déficits", a déclaré M. Ross dans un entretien à Bloomberg TV. "La différence c'est que nos troupes se massent désormais sur les remparts", a-t-il poursuivi.

L'administration Trump considère que les vastes déficits accumulés par les Etats-Unis vis-à-vis de la Chine, du Mexique ou de l'Allemagne sont révélateurs de pratiques commerciales déloyales auxquelles elle veut mettre un terme, si besoin au moyen de représailles douanières.

M. Ross a toutefois laissé entendre qu'un tel scénario pouvait être évité. "Ce ne sera pas une guerre frontale. Si les gens savent que vous avez le gros bazooka, vous n'avez probablement pas besoin de l'utiliser", a-t-il assuré.

La nouvelle stratégie américaine passe notamment par la renégociation de l'accord de libre-échange Aléna unissant Etats-Unis, Mexique et Canada et que M. Trump accuse d'avoir précipité la désindustrialisation américaine.

M. Ross a assuré que les négociations pourraient commencer "dans la deuxième partie de l'année" mais a prévenu que leur impact pourrait être différé.

"Je voudrais voir le résultat demain mais ce n'est pas comme ça que ça marche", a assuré M. Ross. "Les négociations ne devraient pas prendre plus d'un an. Mais savoir combien de temps sera nécessaire pour les mettre en oeuvre et faire baisser (le déficit) est une différente question", a-t-il détaillé.

Une "guerre commerciale" si Trump snobe l'OMC

La Chine a jugé pour sa part que l'irrespect des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pourrait entraîner une "guerre commerciale", un commentaire intervenant après des attaques répétées du président américain Donald Trump contre cette instance internationale.

L'administration Trump avait étrillé l'OMC début mars dans un document officiel, la jugeant incapable d'empêcher les pratiques commerciales déloyales. "Les Américains ne sont pas directement soumis aux décisions de l'OMC", assurait ainsi l'équivalent du ministère américain du Commerce extérieur (USTR), affirmant privilégier la défense de "la souveraineté" des Etats-Unis.

"Si des membres de l'OMC ignorent ses règles pour leur propre intérêt et refusent d'appliquer ses décisions sur les différends, alors le système commercial n'aura de multilatéral que le nom", a rétorqué jeudi au cours d'une conférence de presse Sun Jiwen, le porte-parole du ministère chinois du Commerce.

"Il pourrait même y avoir une répétition de la guerre commerciale des années 1930", a-t-il poursuivi, selon une retranscription publiée sur le site internet du ministère.

Donald Trump a plusieurs fois estimé que son pays se portait mieux en concluant des accords bilatéraux qu'en étant soumis à un système multilatéral. Pendant sa campagne électorale, il avait qualifié l'OMC de "désastre" et laissé entendre que les Etats-Unis pourraient s'en retirer s'ils ne pouvaient pas renégocier certains règlements, notamment en matière de droits de douane.

Installé à la Maison Blanche, Donald Trump poursuit sans relâche ses attaques contre l'OMC, qui compte 164 membres, en dépit d'appels au calme de la Chine et de l'Union européenne.

"Nous exhortons les principaux membres de l'OMC à montrer l'exemple, à observer les règles et à remplir leurs obligations", a déclaré jeudi le porte-parole du ministère chinois du Commerce.

En savoir plus sur:

Nos partenaires