Les taux garantis des assurances groupe seront désormais variables

21/09/15 à 10:46 - Mise à jour à 14:16

Source: Belga

Les taux garantis de 3,25 ou 3,75 % dans le deuxième pilier des pensions posaient problème, vu la faiblesse actuelle des taux. Un consensus s'est dégagé entre partenaires sociaux pour opter pour des taux variables, indique lundi Le Soir.

Les taux garantis des assurances groupe seront désormais variables

Daniel Bacquelaine, ministre des Pensions. © Belga

Selon Le Soir, un consensus s'est dégagé entre partenaires sociaux pour opter pour des taux variables qui tiendraient compte des taux du marché.

L'assurance groupe, deuxième pilier des pensions, qui héberge les pensions complémentaires financées en entreprises, est sujet à polémique depuis des années et va dans les prochaines semaines trouver son épilogue sous la forme d'un accord entre partenaires sociaux, après trois ans de discussions.

L'accord ouvrira la voie à une véritable petite révolution en Belgique: les taux garantis des assurances de groupe seront désormais variables pour les nouveaux contrats.

Pas question de taux entièrement variables

Mais, il n'est pas question d'un système de taux entièrement variables, a réagi la secrétaire nationale de la CSC, Anne Léonard. Une fourchette avec un minimum et un maximum serait prévue ainsi qu'une certaine couverture de l'inflation.

Selon Anne Léonard, qui négocie pour la CSC dans le cadre du conseil national du travail, les discussions sont toujours en cours. "Un rendement entièrement variable ne peut pas être une solution à nos yeux. Les travailleurs attendent tout de même, s'ils entrent dans le deuxième pilier, de pouvoir faire le calcul d'un rendement minimal à attendre. Un calcul au-dessus duquel un rendement fixe est éventuellement possible", estime la secrétaire nationale de la CSC.

Alors qu'une nouvelle réunion est prévue mardi, Anne Léonard ne pense pas qu'un accord y sera déjà obtenu.

De son côté, la FGTB a réagi en insistant sur le point "qu'il n'y a à ce jour aucun accord sur le sujet, et donc certainement pas sur la formule selon laquelle ce rendement garanti devrait être fixé à l'avenir.

"Par ailleurs, le syndicat socialiste réitère son opposition à la mesure relative au relèvement de l'âge à partir duquel les travailleurs pourraient bénéficier de leur capital constitué dans le cadre du deuxième pilier. "En outre, la FGTB rappelle que ce point relatif au 2ème pilier fait partie d'un ensemble sur lequel le G10 ("Le groupe des 10" qui réunit les plus hauts responsables des partenaires sociaux, ndlr) doit arriver à un accord. Accord global et non à la carte selon les volontés d'un acteur ou l'autre autour de la table", conclut le syndicat socialiste.

En savoir plus sur:

Nos partenaires