Les syndicats déposent une plainte à l'OIT contre le gel des salaires

13/09/13 à 09:09 - Mise à jour à 09:09

Source: Trends-Tendances

Les trois grands syndicats belges ont déposé une plainte auprès de l'Organisation internationale du Travail (OIT) contre le gel des salaires décidé par le gouvernement fédéral, indique vendredi le président de la CSC, Marc Leemans, dans un entretien avec le journal De Tijd.

Les syndicats déposent une plainte à l'OIT contre le gel des salaires

© Thinkstock

"Ce gel nous empêche de négocier une hausse des salaires, ce qui est pourtant l'un des droits de base du travailleur. C'est une violation des conventions de l'OIT en matière de liberté de négociation", résume Marc Leemans.

L'OIT peut donner tort à la Belgique mais pas lui infliger d'amende ou une quelconque peine. "Une condamnation serait tout de même un camouflet pour notre pays", soulignent les syndicats. "La Belgique se retrouverait alors en compagnie de pays comme la Colombie ou le Guatemala, souvent pointés du doigt par l'OIT".

Le gouvernement avait décidé, dans le cadre de la confection du budget 2013, en novembre 2012, que les partenaires sociaux ne peuvent négocier de hausses collectives des salaires en dehors de l'indexation et des augmentations barémiques liées à l'ancienneté.

La FEB juge "incompréhensible" la plainte des syndicats La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a qualifié vendredi "d'incompréhensible" la plainte contre le gel des salaires en Belgique déposée par les organisations syndicales belges auprès de l'Organisation internationale du Travail (OIT). L'organisation patronale souligne que la décision prise par le gouvernement fédéral est totalement conforme à la loi de 1996 sur la compétitivité des entreprises belges.

Les employeurs citent un rapport d'experts remis au gouvernement avant les vacances d'été et chiffrant à 16,5% le handicap salarial des entreprises belges par rapport aux pays voisins. Afin de commencer à combler cet écart, "le maintien d'une norme salariale de 0% est capital pour la compétitivité des entreprises belges et donc pour l'emploi dans notre pays", conclut la FEB.

En savoir plus sur:

Nos partenaires