Philippe Ledent
Philippe Ledent
L'opinion de Philippe Ledent, senior economist chez ING Belgique, chargé de cours à l'UCL.
Opinion

16/12/16 à 14:02 - Mise à jour à 17/12/16 à 17:25

"Les Suisses ont mis 17 ans à construire leur tunnel. Il en faudra bien plus aux Belges pour terminer leur RER."

Les projets d'infrastructures, tels des ponts, des tunnels ou des routes sont de véritables casse-têtes. Le coût financier est élevé, il faut s'adapter aux contraintes géographiques, légales, composer avec les majorités politiques qui changent au cours des années, faire face aux recours et à la gronde des habitants,... Malgré ça, les Suisses y sont parvenus, avec le tunnel du Gothard. Chez nous, pour terminer le RER, c'est une autre histoire.

Qu'il s'agisse de la réalisation d'un pont, d'une route, d'un tunnel ou d'un réseau électrique, ces projets nécessitent d'abord une vision à très long terme. En effet, compte tenu de la durée des travaux de réalisation, il faut que leurs concepteurs comprennent ce que seront les besoins en la matière des années voire des décennies plus tard. Ensuite débute la phase technique qui est également un véritable défi : traverser des vallées, des collines, des montagnes ou des villes demande de développer des techniques inédites et de faire face à des imprévus multiples.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires