Les spéculateurs prêts à fondre sur la Belgique ?

22/12/10 à 08:05 - Mise à jour à 08:05

Source: Trends-Tendances

Selon le ministre des Finances, si le gouvernement ne prend pas de rapides mesures d'économie portant sur 2 milliards d'euros, la Belgique sera exposée, d'ici trois mois, à des attaques de spéculateurs semblables à celles dont l'Irlande a été victime.

Les spéculateurs prêts à fondre sur la Belgique ?

© Reuters

Le ministre des Finances et président du MR, Didier Reynders, a jugé mardi que la Belgique n'a d'autre choix que de prendre rapidement des mesures d'économies si elle veut éviter sous peu des problèmes similaires à ceux que connaît aujourd'hui l'Irlande. "Je suis sûr que les spéculateurs vont s'attaquer d'ici trois mois à la Belgique si des mesures ne sont pas prises par l'actuel gouvernement, ou un nouveau gouvernement", a déclaré le ministre, invité de l'émission "Le Grand Direct" de RTL-TVI.

Plus le pays attendra pour prendre des mesures, plus celles-ci devront être "dures", a-t-il encore averti. M. Reynders a répété mardi soir qu'il était possible de réaliser "un peu moins de deux milliards d'économies" rapidement. "C'est pas léger, mais ça peut être indolore", a-t-il encore assuré. Interrogé sur l'opportunité de nouvelles élections fédérales, "ce serait la pire des choses", a-t-il répondu.

Quant à sa prochaine succession à la tête du MR, M. Reynders a estimé que le parti devait "être porté par de nouvelles personnalités", reconnaissant ouvertement une certaine fatigue. "J'ai atteint la limite de ce qu'on peut supporter", a-t-il notamment déclaré. Il n'a toutefois laissé transparaître aucune préférence pour la personne qui prendra sa succession le 14 février prochain à la tête du MR, M. Reynders ayant un mot aimable pour tous les candidats déjà déclarés à la présidentielle, ou encore pressentis.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires