Les salaires en Belgique restent les plus imposés de l'OCDE

12/04/16 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Belga

Au sein de l'OCDE, c'est en Belgique (55,3%) que l'on a observé la charge fiscale moyenne la plus élevée pour les travailleurs célibataires sans enfant rémunérés au salaire moyen, ressort-il mardi du rapport "impôts sur les salaires 2016" de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques.

Les salaires en Belgique restent les plus imposés de l'OCDE

© istock

La Belgique possède également le deuxième coin fiscal (40,4%) le plus élevé pour les ménages à un revenu avec deux enfants, juste derrière la France (40,5 %). Des phénomènes déjà constatés il y a un an.

En Belgique, le coin fiscal, soit le total des impôts versés par les salariés et les employeurs après déduction des prestations familiales reçues, est encore le plus élevé de l'OCDE pour un travailleur célibataire sans enfant. Si celui-ci gagne le salaire moyen, le coin fiscal atteint 55,3%, alors que la moyenne pour tous les pays membres de l'organisation est de 35,9%.

Le coin fiscal moyen pour les seconds apporteurs de revenu (sans enfant ou avec deux enfants) qui gagnent 67% du salaire moyen était de 60,2% en Belgique en 2015, ce qui en fait le plus élevé de l'OCDE.

Le taux moyen d'imposition des personnes physiques dans les pays de cette organisation était de 25,5%. La Belgique, avec 42,0% des rémunérations brutes, affiche à nouveau le taux le plus élevé. Le taux net moyen de l'impôt sur le revenu des seconds apporteurs, rémunérés à 67% du salaire moyen, atteint, quant à lui, 49,1% en Belgique, ce qui place à nouveau le Royaume au premier rang. Et ce, que le ménage n'ait pas d'enfants ou en ait deux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires