Les revenus des plus pauvres ont le moins bénéficié de la prospérité

07/08/17 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Source: Belga

Toutes les tranches de la population belge ont vu leur revenu disponible augmenter entre 1985 et 2013, mais la hausse a été plus importante chez les hauts revenus que chez les autres, selon une étude de Wim Van Lancker (Université d'Anvers), relayée par De Standaard lundi.

Les revenus des plus pauvres ont le moins bénéficié de la prospérité

© istock

Sur cette période, en tenant compte de l'inflation, le revenu disponible des ménages des 5% les plus pauvres de Belgique a augmenté d'environ 16%, alors que celui des 5% les plus riches a crû de 46%, et celui du pour cent le plus fortuné de 60%.

La classe moyenne a vu son revenu disponible croître de 40%. "La différence entre cette classe moyenne et les hauts revenus est donc bien moins importante que la différence entre les bas revenus et ceux de la classe moyenne", souligne Wim Van Lancker. "Ce sont surtout les bas revenus qui sont à la traîne."

Pour Van Lancker, ces chiffres démontrent que la société belge combine une classe moyenne stable, des dépenses sociales élevées et un important risque de pauvreté.

Nos partenaires