Les résultats sportifs ont peu d'impact sur l'économie nationale

23/05/14 à 08:26 - Mise à jour à 08:26

Source: Trends-Tendances

Un éventuel bon parcours de la Belgique lors de la Coupe du Monde au Brésil aurait un impact macro-économique extrêmement limité, voire négatif, rapporte vendredi ING Belgique sur base de précédentes études et d'observations du marché. De bons résultats ou la victoire finale peuvent influencer positivement la confiance des consommateurs et avantager certains secteurs (horeca notamment) mais ont très peu d'impact sur le produit intérieur brut (PIB).

Les résultats sportifs ont peu d'impact sur l'économie nationale

© Thinkstock

D'après les économistes de la banque, le bon parcours d'un pays en Coupe du Monde n'entraîne pas automatiquement une hausse de la consommation sur le territoire national. Un éventuel effet positif ne dure d'ailleurs que deux ou trois mois. "On pense intuitivement que les gens consommeront plus mais il existe un effet de glissement du budget vers d'autres périodes", analyse Philippe Ledent, Senior Economist pour ING Belgique. "On enregistre d'ailleurs un choc négatif sur le PIB mondial lors des années de Coupe du Monde et une baisse de la productivité des travailleurs."

L'impact macro-économique de l'organisation d'un événement sportif important s'avère toujours négatif, selon les économistes d'ING. Le coût de la construction des stades et des travaux d'aménagement entre autres sont souvent sous-estimés, alors que les retombées économiques (tourisme ou dépenses de consommation) sont plutôt surestimées.

La banque a par ailleurs sondé les populations sur la valeur qu'elles accordent au titre de champion du monde. Selon l'étude réalisée auprès de citoyens des pays participants à la Coupe du Monde, 37% des 1.000 répondants belges seraient prêts à débourser 247 euros en moyenne pour gagner la Coupe du Monde. Le titre pèserait donc environ un milliard d'euros pour les Belges, soit 91 euros par citoyen. La Belgique est cependant largement dépassée par le Chili (526 euros par habitant) ou l'Italie (464 euros).

Par ailleurs, 9% des Belges (42% en Russie) seraient prêts à abandonner 1% de leur revenu annuel et 19% (plus de 45% en Russie) leur téléphone portable pendant un mois en échange de la victoire en Coupe du Monde.

Nos partenaires