"Les rendements des années 1980 et 1990 sont derrière nous !"

07/02/12 à 16:29 - Mise à jour à 16:29

Source: Trends-Tendances

Les fonds de pension du deuxième pilier ont enregistré un rendement légèrement négatif en 2011. "Ce ne sont pas des spéculateurs : ce sont des institutions qui ont comme seul et unique objectif de garantir au mieux les pensions futures de leurs affiliés", défend leur fédération.

"Les rendements des années 1980 et 1990 sont derrière nous !"

© Montage Thinkstock

Les fonds de pension du deuxième pilier ont atteint un rendement moyen pondéré de - 0,32 % en 2011 après avoir connu un rendement de 9,5 % en 2010, a-t-on appris mardi dans l'enquête sur les résultats financiers 2011 de l'Association belge des instituts de pension (ABIP), qui représente 65 % du secteur et 10 milliards d'euros.

"Je me réjouis de constater que les fonds de pension belges du deuxième pilier, en tant qu'investisseurs à long terme transparents, ont pu maintenir leur patrimoine lors de l'année 2011 très difficile et turbulente, et restent un facteur de stabilité", a souligné Philip Neyt, président de l'ABIP.

Fonds de pension du deuxième pilier : "Les très hauts rendements des années 1980 et 1990 sont derrière nous !"

En 2010, les fonds de pension du deuxième pilier avaient enregistré un rendement de 9,5 %. Le rendement réel net (après inflation) est de - 3,68 % en 2011. "Les très hauts rendements des années 1980 et 1990 sont derrière nous mais, à long terme, les rendements sont très acceptables a précisé Philip Neyt. Il faut envisager les fonds de pension à très long terme !"

Rendements : "Les fonds de pension du deuxième pilier ne sont pas des spéculateurs"

"Les fonds de pension du deuxième pilier ne sont en effet pas des spéculateurs : ce sont des institutions qui ont comme seul et unique objectif de garantir au mieux les pensions futures de leurs affiliés", indique encore l'ABIP. Fin 2011, les actifs des fonds de pension belges du deuxième pilier consistaient ainsi en obligations (52 %), actions (37 %), immobilier (4 %), liquidités (4 %) et autres investissements (3 %).

Les parts des actifs restent stables, note l'ABIP. Fin 2010, les fonds de pension belges du deuxième pilier géraient 16 milliards d'euros, tandis que 858.074 personnes étaient affiliées à un fonds de pension, dont 560.895 qui avaient constitué des droits de pension de manière active.

Toujours en 2010, 41.423 personnes bénéficiaient d'une rente d'un fonds de pension et 255.756 étaient des "affiliés dormants" (des personnes qui, employées chez un autre employeur, détenaient encore des droits de pension auprès d'un fonds de leur ex-employeur).

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires