Les réformes de Michel Ier ? "Un bon début, mais il est possible d'aller plus loin", estime le FMI

15/12/14 à 17:00 - Mise à jour à 19:05

Source: Belga

Le programme économique du gouvernement Michel comprend un certain nombre de mesures adéquates pour faire face aux challenges macroéconomiques que rencontre le pays, a estimé lundi le chef de mission d'observation de la Belgique au FMI, Edward Gardner. Ce dernier invite toutefois les différents gouvernements à aller plus loin dans leurs réformes.

Les réformes de Michel Ier ? "Un bon début, mais il est possible d'aller plus loin", estime le FMI

/ © Reuters

Le Fonds a notamment salué la décision du gouvernement fédéral d'allonger les carrières en faisant passer l'âge de la pension à 67 ans, ainsi que la mise en place d'un saut d'index. Les mesures budgétaires et les réformes destinées à réduire la dette sont considérées comme des pas dans la bonne direction par l'institution internationale. "Il s'agit d'un très bon début, mais il est possible d'aller plus loin", a déclaré M. Gardner. Le FMI préconise notamment que les différents gouvernements mettent en place des actions coordonnées destinées à renforcer la productivité et favorisant la création d'emplois.

D'après le Fonds, des efforts doivent être faits pour renforcer la formation des travailleurs et améliorer la concurrence sur les marchés. La mise en place d'une politique stratégique en matière énergétique est également recommandée, en vue de réduire la consommation, assurer la stabilité de l'offre et la prévisibilité des prix. L'institution financière a par ailleurs évoqué la possibilité d'un tax shift impliquant une diminution des taxes sur le travail et un renforcement de celles sur le capital. "Les revenus du capital ne sont pas imposés de manière uniforme. Un traitement plus harmonisé rapprocherait l'imposition de ces revenus de celle des revenus du travail", d'après l'organisation internationale. Celle-ci estime qu'il conviendrait en outre d'harmoniser les taux de TVA et d'augmenter les taxes environnementales en Belgique. Contrairement aux années précédentes, le Fonds n'a pas fustigé le mécanisme d'indexation automatique des salaires. "Notre point de vue a évolué. L'index n'est pas le problème majeur, mais les salaires doivent bien continuer à évoluer de manière cohérente avec les exigences de compétitivité", a expliqué M. Gardner.

"Une bonne nouvelle pour le gouvernement" (Van Overtveldt)

Le rapport du FMI sur l'économie belge constitue une bonne nouvelle pour le gouvernement fédéral et sa politique, a déclaré lundi le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt.

"Le FMI dit littéralement que le programme économique du nouveau gouvernement comprend des mesures bienvenues pour faire face aux défis macroéconomiques auxquels l'économie belge va être confrontée", a commenté le ministre. Ce dernier souligne également que le rapport soutient que notre pays doit faire face à des problèmes structurels, à savoir un faible taux d'emploi, un manque de création de jobs par le secteur privé et des déséquilibres budgétaires. "Le Fonds s'est penché sur notre sécurité sociale et indique que la politique en la matière doit être modifiée", ajoute le ministre, estimant que l'analyse de la situation réalisée par le FMI rejoint celle faite par le gouvernement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires