Les pistes de la FEB pour réduire les charges administratives

19/03/12 à 13:32 - Mise à jour à 13:32

Source: Trends-Tendances

Les charges administratives incombant aux entreprises ont à nouveau augmenté entre 2008 et 2010, à 6,35 milliards d'euros. Le gouvernement Di Rupo s'étant fait fort de diminuer ces charges de 30 %, la FEB lui a présenté ses idées en la matière, parmi lesquels des "marchés publics soumis à moins de formalités".

Les pistes de la FEB pour réduire les charges administratives

© Belga

La Fédération des entreprises de Belgique a remis lundi à Olivier Chastel, ministre de la Simplification administrative, une série de propositions pour réduire les charges administratives des entreprises.

Selon les calculs du Bureau fédéral du plan, les charges administratives incombant aux entreprises ont à nouveau augmenté entre 2008 et 2010, passant de 5,92 milliards à 6,35 milliards d'euros, soit 1,79 % du PIB. Malgré cette récente détérioration, la situation s'est améliorée depuis 2000, lorsque les charges administratives étaient encore estimées à 3,48 % du PIB.

La FEB veut une simplification et une réduction du coût des comptes annuels

L'accord de gouvernement prévoit l'objectif d'une réduction des charges administratives des entreprises de 30 %, soit 1,9 milliard d'euros, d'ici à la fin de la législature. Un objectif salué par la FEB, qui a élaboré, avec ses fédérations sectorielles, un éventail de propositions concrètes susceptibles de faciliter l'entrepreneuriat dans la pratique et d'en réduire le coût.

Parmi ces propositions :

- l'application du principe only once via une utilisation maximale des sources de données authentiques,

- une politique efficace en matière d'octroi de permis,

- une simplification et une réduction du coût des comptes annuels,

- une accélération de la modernisation de la douane,

- des marchés publics soumis à moins de formalités.

"Les dirigeants d'entreprise ne comprennent pas pourquoi ils doivent toujours, en 2012, consacrer une part importante de leur temps précieux à s'acquitter d'obligations administratives qui trop souvent encore ne présentent aucune valeur ajoutée", souligne Philippe Lambrecht, secrétaire général de la FEB.

Le ministre Chastel prépare un plan d'actions qui devrait être présenté le mois prochain.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires