Les pays émergents menacés par des afflux massifs de capitaux

14/04/11 à 13:38 - Mise à jour à 13:38

Source: Trends-Tendances

Les économies des pays émergents sont menacées par des afflux massifs de capitaux, ont estimé jeudi les pays du groupe Brics réunis à Sanya, en Chine, qui s'inquiètent aussi de la volatilité des cours des matières premières.

Les pays émergents menacés par des afflux massifs de capitaux

© Novosti

"Nous appelons à plus d'attention face aux risques d'afflux massif de capitaux transfrontaliers auxquels sont en ce moment confrontées les économies émergentes", souligne la déclaration conjointe à l'issue du sommet des dirigeants du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud - le fameux Brics.

Les rendements des placements sont plus élevés dans les économies émergentes que dans les pays développés, où les taux d'intérêt sont très bas. Les afflux massifs de capitaux engendrent une pression inflationniste et une appréciation de la monnaie dans les pays qui ont un taux de change flottant, comme le Brésil.

La Chine s'est protégée contre ce dernier phénomène en arrimant étroitement sa monnaie au dollar. Le yuan est considéré comme sous-évalué par les principaux partenaires commerciaux de la Chine, un sujet qui ne figure pas dans la déclaration de Sanya.

Afin de réduire leur dépendance par rapport au dollar, les pays du Brics ont signé, en marge de la déclaration conjointe, un accord de coopération financière prévoyant l'ouverture de lignes de crédit libellées dans les monnaies nationales respectives des pays membres du groupe, selon un communiqué de la banque de développement russe Vnesheconombank (VEB).

Le Brics s'est aussi inquiété des variations parfois brutales du cours des matières premières, accentuées par la guerre Libye ou le séisme et la crise nucléaire au Japon. "Une volatilité excessive des prix des matières premières, particulièrement pour l'alimentation et l'énergie, présente de nouveaux risques pour la poursuite de la reprise de l'économie mondiale", ont observé les dirigeants.

Les pays du groupe Brics soutiennent la réforme du système monétaire international, entreprise dans le cadre du G20

Le Brics a enfin fait part de son soutien à la réforme du système monétaire international, entreprise dans le cadre du G20 réunissant les principales puissances économiques de la planète, développées ou émergentes. "Nous sommes favorables aux discussions actuelles sur le rôle des droits de tirage spéciaux (DTS)" du Fonds monétaire international, ont souligné les cinq puissances. Zhou Xiaochuan, gouverneur de la banque centrale chinoise, avait dit en 2009 qu'il souhaitait faire de cet actif de réserve une véritable monnaie internationale en remplacement du dollar.

Dans leur déclaration, les pays du Brics "soutiennent la réforme et l'amélioration du système monétaire international, avec un système de monnaie de réserve disposant d'une base élargie pour apporter de la stabilité et de la certitude".

La Chine accuse les Etats-Unis de laisser, pour des raisons de politique intérieure, filer leur monnaie en adoptant une politique monétaire ultra-accommodante et d'être ainsi à l'origine des mouvements erratiques de taux de change et des flux de capitaux en direction des pays émergents.

Les pays du Brics ont par ailleurs apporté leur soutien à l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui est appuyée depuis la fin 2010 par les Etats-Unis et l'Union européenne.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires