Les pays du Golfe mis en garde contre la baisse du prix du pétrole

25/10/14 à 16:39 - Mise à jour à 16:38

Source: Belga

Le ministre koweïtien des Finances Anas al-Saleh a estimé samedi que la baisse des prix du brut commençait à affecter les finances des pays arabes du Golfe et souligné l'urgence de réformes économiques.

Les pays du Golfe mis en garde contre la baisse du prix du pétrole

© Image Globe

Le ministre a relevé les bonnes perspectives de croissance des six pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) chiffrées à 4,5% pour 2014-15, mais estimé qu'il fallait les prendre avec prudence. M. Saleh s'exprimait à l'ouverture, à Koweït, d'une réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du CCG avec la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde.

Le CCG comprend l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes unis, Oman, le Qatar et Koweït, qui pompent ensemble quelque 17 millions de barils de brut par jour et dépendent à 90% des revenus pétroliers.

Les prix du pétrole ont reculé d'environ 25% depuis juin en raison d'une production abondante, d'une faible demande et d'incertitudes sur la croissance mondiale.

M. Saleh a estimé que des réformes économiques étaient devenues inévitables pour les pays du CCG, où les dépenses publiques ne cessent d'augmenter. L'investissement et le secteur privé doivent être renforcés, a-t-il affirmé.

"Les réformes globales des économies doivent être appliquées pour contenir les dépenses publiques et diversifier les sources de revenus de manière à réduire la dépendance par rapport au pétrole. Mettre en oeuvre ces politiques est devenu inévitable", a soutenu M. Saleh.

Bénéficiant du haut niveau des prix du pétrole durant la dernière décennie, les pays du CCG ont constitué des réserves estimées à 2.450 milliards de dollars, selon l'International Institute of Finance.

En savoir plus sur:

Nos partenaires