Les Pays-Bas comptent sur le gaz de la mer du Nord pour réduire la dépendance aux importations

12/08/15 à 10:54 - Mise à jour à 10:54

Source: Belga

Le ministre néerlandais des Affaires économiques, Henk Kamp, souhaite étudier avec les entreprises gazières la meilleure manière d'exploiter le gaz se trouvant en mer du Nord.

Les Pays-Bas comptent sur le gaz de la mer du Nord pour réduire la dépendance aux importations

© Reuters

Henk Kamp souligne ainsi mercredi dans la presse locale l'importance des combustibles fossiles. "Le gaz en mer du Nord encore récupérable peut aider à réduire la dépendance aux importations", affirme-t-il, alors que les champs gaziers actuellement exploités commencent à s'appauvrir.

M. Kamp soutient que le gaz peut encore être utilisé "dans la transition vers un approvisionnement énergétique durable". D'ici huit ans, les parcs éoliens situés en mer du Nord doivent pouvoir fournir de l'énergie à environ cinq millions de ménages, mais d'ici là, il demeure important d'extraire du gaz, laisse-t-il entendre.

La tâche sera cependant difficile car l'infrastructure existant en mer menace de disparaître, les champs gaziers actuellement exploités s'appauvrissant.

D'après l'institut de recherche TNO et le ministère néerlandais des Affaires économiques, il y a potentiellement 165 milliards de mètres cube de gaz récupérables dans des champs encore non découverts en mer du Nord. Quelque 118 milliards de mètres cube se trouvent encore en outre dans les champs déjà connus. En 2014, les Pays-Bas ont consommé 38 milliards de mètres cube.

Le ministre souhaite que les entreprises gazières extraient davantage de gaz naturel des fonds marins mais cela coûte cher. La Nederlandse Aardolie Maatschappij dispose par exemple de plus de 20 sites offshore actuellement et souligne qu'extraire du gaz en mer est bien plus coûteux que sur terre. Il faut en effet une plate-forme ainsi que des conduites reliées au continent.

D'après les estimations, les Pays-Bas sont indépendants en combustibles fossiles jusqu'en 2050. Fin 2010, le gouvernement avait déjà pris des mesures afin de favoriser l'extraction de gaz en mer du Nord.

En savoir plus sur:

Nos partenaires