30/06/16 à 13:51 - Mise à jour à 14:41

"Les Oscars de la pub augmentent votre valeur marchande"

Chaque année, le monde la communication, des marques, des agences pub et média, des régies et de la créativité se réunit autour de la Croisette et dans le palais des festivals pour une semaine de débats et de compétitions avec la clé les Lions, les oscars de la pub, les palmes de la créativité.

"Les Oscars de la pub augmentent votre valeur marchande"

© DR

Gagner un Lion vous fait entrer dans le cercle des créatifs primés et augmente votre valeur marchande. Pas moins de 43 000 personnes accréditées venant du monde entier et autant autour qui gravitent pour influencer ce monde de mad men. Parmi les orateurs cette année Anna Wintour, Will Smith, Usher, Gwyneth Platrown Iggy Popp mais aussi les gourous de la com' comme Bob Greenberg, Sir Martin Sorrell, Sir John Hogarty, Droga et Troy Carter. C'est l'occasion unique aussi de humer les tendances, l'air du temps de la communication.

L'an dernier les sustainable development goals (SDG) étaient présentés en avant-première à Cannes. Ensuite, ils étaient adoptés aux Nations Unies. Entretemps, Sir Martin Sorrell a créé l'initiative "common ground" autour des 6 plus grands groupes de communication (WPP, IPG, Omnicom, Dentsu, Publicis et Havas) qui ont chacun choisi un sujet d'actions parmi les 22 SDG. Fin de la semaine ils étaient tous réunis aux Cannes Lions pour le G6 de la communication autour du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, spécialement venus depuis Cuba. Il a briefé les milliers de festivaliers et leur a demandé de s'engager à influencer les comportements et les attitudes pour supporter les SDG.

Partager

Les faiblesses de l'Etat sont peut-être le prix à payer pour vivre en démocratie et non en entreprocratie.

J'ai pu constater durant tout la semaine à visionner les caseset à suivre les orateurs que les marques se sont engagées dans des causes sociétales mettant leur purpose en action. Les 2 domaines à succès sont les femmes et la santé au travers de l'alimentation. Les combats des femmes ont ainsi été traités brillamment par ANZ bank avec #equalfuture en Nouvelle Zélande, les mariages arrangés en Chine et au Liban avec #changedestiny et legally bride, la violence à l'acide contre les femmes en Colombie avec the last mask, les inégalités face aux tâches domestiques par P&G en Inde, le lien père fille avec #daddo aux Etats-Unis. Wendy Clark de DDB North America en a fait son cheval de bataille "Talent has no gender" est le crédo de l'agence au côté de diversity " we want our agency to be as diverse as the marketplace we serve". Pour finir Cannes Lions lui-même avec son projet "see it be it" promet d'accélérer la carrière des femmes dans le monde créatif.

Deuxième tendance, et selon Troy Carter de atomfactory la prochaine grande révolution, le well be à travers la "massification" d'une alimentation saine et équilibrée. Je voudrais pointer 5 cases : the organic effect de coop/ Purity test en Roumanie/ Bees can find sugar ad produce honey/ Brewtroleum de DB New Zealand et Intermarché avec le sugar detox.

On ne peut que se réjouir que "doing good for the people is also good for business". On assiste à un phénomène de substitution des tâches de l'Etat et de privatisation du monde. Selon Mr Edelman himself dans le panel "branding beyond purpose" "brands are more trusted than governments (and have more money) to run and change things".

Certes, mais les faiblesses de l'Etat sont peut-être le prix à payer pour vivre en démocratie et non en entreprocratie.

Nos partenaires