Les notaires ont été les premiers témoins de la crise économique en 2009

20/04/10 à 13:03 - Mise à jour à 13:03

Source: Trends-Tendances

Témoins privilégiés de l'activité des citoyens et sociétés en Belgique, les notaires ont pleinement mesuré les effets de la crise économique et financière en Belgique, marquée notamment par une baisse des constitutions d'entreprises et une hausse des faillites.

Les notaires ont été les premiers témoins de la crise économique en 2009

© Thinkstock

En 2009, un peu plus de 67.000 sociétés ont ainsi été constituées chez nous, contre plus de 72.000 encore en 2008, soit une chute de 7,3%.

Le nombre de faillites l'année dernière a, lui, battu un nouveau record, avec 9.469 cas, soit 12,6% de plus qu'en 2008.

Au niveau immobilier, les notaires ont ici aussi constaté un important ralentissement au premier trimestre 2009, avant une reprise dès le second et une stabilisation au dernier semestre.

Les droits d'enregistrement perçus par les notaires pour le compte de l'Etat en 2009 ont d'ailleurs dévissé de 13,1% par rapport à l'année précédente, pour atteindre 3,1 milliards d'euros.

Enfin, le nombre de contrats de mariage ainsi que les testaments authentiques ont eux aussi sensiblement décliné en 2009, de 9,8% et 6% respectivement, selon le rapport annuel de la fédération royale du notariat belge publié mardi.

En 2009, "beaucoup de gens ont décidé de reporter les décisions importantes vu l'incertitude économique", analyse son président, Bart van Opstal.

Cette situation a logiquement entraîné une diminution de l'activité des 1.402 notaires belges, avec la passation en 2009 de 794.560 actes, soit une moyenne par notaire de 567, en retrait de 7,1% par rapport à 2008.

Trends.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires